Cryptomonnaies

La crypto à rude épreuve cette semaine

14 Mar 2022 - 11:00

Entre le projet MiCA de réglementation européenne qui doit être soumis au vote aujourd’hui et qui contient notamment une proposition interdisant implicitement l’extraction et le commerce de jetons basés sur la preuve de travail dans une de ses deux versions, et la Banque centrale américaine qui devrait relever ses taux directeurs mercredi afin de lutter contre l’inflation galopante, la semaine risque d’être chahutée sur le marché des cryptomonnaies.

Vote du controversé projet MiCA à la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement Européen aujourd’hui

Le projet MiCA (Markets in crypto-assets) a fait couler beaucoup d’encre ce week-end. La version finale du document de travail incluant des amendements controversés qui doivent encore être discutés, ont soulevé une indignation légitime dans la cryptosphère française.

En cause, une version de l’article 2a sur la preuve de travail (PoW), mécanisme de consensus sur lequel reposent Bitcoin et encore Ether, avant son passage programmé à la preuve d’enjeu (PoS).

« Les crypto-actifs sont soumis à des normes minimales de durabilité environnementale en ce qui concerne le mécanisme de consensus utilisé pour valider les transactions, avant qu’elles ne soient émises, offertes ou admises à commerce dans l’Union. Les crypto-actifs qui sont émis, offerts ou admis à la négociation dans l’Union avant le […] doivent mettre en place et suivre un plan de déploiement progressif pour assurer la conformité à ces exigences, conformément aux conditions et critères visés au paragraphe 3. »

Source Bitcoin.fr

Cet amendement ajouté à celui concernant les NFT, potentiellement considérés comme des actifs financiers, s’ils étaient votés en l’état, auraient des conséquences désastreuses pour l’industrie crypto et ses utilisateurs en Europe.

Bis repetita

Oublieux, le vieux continent s’apprête peut-être à reproduire les mêmes erreurs que celles commises lors de l’avènement du Web2, laissant le champ libre aux géants technologiques américains.

Outre l’outrecuidance relevée par Adli Takkal Bataille de députés appelés « à juger de la légitimité d’une solution technique », il y a, comme le souligne Pierre Person « une rupture significative avec le principe de neutralité technologique » au nom d’une vision simpliste et caricaturale d’une société plus écologique.

Sans oublier la sempiternelle fredaine de « protection des citoyens » qu’on infantilise au lieu de responsabiliser, et qui iront voguer sous des cieux plus cléments pour accéder librement à leurs jetons préférés. Tant d’autres argument sont à faire valoir que vous pouvez retrouver sur le site de Bitcoin.fr qui a eu l’excellent réflexe de recueillir les réactions partagées sur twitter par des acteurs de l’écosystème français.

La Fed entre en scène mercredi

De l’autre côté de l’Atlantique, c’est un tout autre enjeu qui se prépare et qui pourrait impacter le marché des cryptomonnaies, mais moins directement. Mercredi, la Banque centrale américaine devrait, pour la première fois depuis les débuts de la pandémie de Covid-19, relever ses taux directeurs pour lutter contre une inflation qui s’emballe. Atteignant le taux le plus haut depuis 40 ans selon l’indice CPI du département du commerce déterminé avant l’invasion de l’Ukraine, elle est évaluée, sous-estimée, à 7,9% sur un an.

Pour tenter de juguler le phénomène, la Fed doit donc modifier sa politique monétaire en relevant ses taux directeurs qui s’établissent actuellement dans une fourchette allant de 0% à 0.25%. Elle pousserait ainsi les banques commerciales à proposer à leurs clients des crédits à des taux d’intérêt moins avantageux. Une façon de faire ralentir la consommation, et consécutivement d’alléger la pression sur les prix.

Une hausse attendue des taux directeurs

De fait, l’inquiétude porte sur l’augmentation de la hausse. Un relèvement brutal peut-être, mais les économistes tablent plutôt sur une augmentation raisonnée de 0.25%, conformément aux paliers adoptés habituellement par la Fed, sachant que le mouvement est prévu pour se répéter plusieurs fois en 2022. Et peut-être pas au même rythme si on se fie à un article récent de Bloomberg, qui suppose qu’après la première hausse des taux, la Fed pourrait devenir plus « agressive ».

Dans des marchés financiers déjà malmenés, même une simple augmentation d’un quart de point pourrait avoir des conséquences dommageables. Pour les cryptos plus spécifiquement, dont on sait qu’elles ont allègrement profité de l’argent magique des Banques centrales. Seront-elles affectées négativement par la décision de la Fed ? Peut-être, mais peut-être seulement de façon provisoire. Elles ont déjà prouvé leur capacité à absorber (plus) rapidement les crises financières. Que ce soit au moment du krack Covid dont elles se sont relevées avec panache ou plus récemment, avec l’offensive russe en Ukraine, en témoignant d’une plus grande stabilité que le marché actions ou celui des indices boursiers.

En attendant, ce lundi matin reste indécis. Le bitcoin continue d’osciller autour de 39 000$ et toutes les cryptos, à peu d’exception près, sont sur le même tempo. Cette temporisation qui dure depuis de longs jours annonce vraisemblablement un mouvement de grande ampleur. La semaine risque d’être chahutée.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche