Cryptomonnaies

La mise à jour Hornet du réseau IOTA : des volumes de transaction à faire pâlir Bitcoin

06 Juin 2020 - 14:52

IOTA, l’Internet Of Things, lance son nouveau logiciel Hornet v.0.4.0. Une étape importante dans la mise à jour de son réseau qui devrait considérablement améliorer ses performances. Nombre de transactions par seconde beaucoup plus élevé, temps de confirmation plus rapides et adresses réutilisables.

Une étape nécessaire : IOTA 1.5

C’est par un article publié sur son blog que IOTA a révélé le déploiement de sa dernière mise à jour.

Hornet est un noeud léger écrit en GO et développé conjointement avec la communauté et la fondation IOTA.

Jacub Cech, directeur de l’ingénierie IOTA

En fait , cette étape n’était pas prévue au départ. Elle n’a été envisagée qu’au cours du développement du Coordicide (IOTA 2.0) pour faciliter la transition. Rappelons que la mise à jour Coordicide est censée remplacer le controversé mécanisme de sécurité du réseau. En clair, IOTA utilise actuellement un « coordinateur » pour sécuriser son réseau et éviter les doubles dépenses. Le mécanisme a été beaucoup critiqué notamment à cause de son manque de décentralisation. Le nouveau mécanisme de sécurité Coordicide sera basé sur un système modulaire. Il devrait ajouter de la flexibilité au protocole tout en apportant plus d’évolutivité, de sécurité et de décentralisation.

L’objectif de la Fondation, s’affinant au fur et à mesure d’un chemin semé d’embûches, est de cumuler les implémentations logicielles pour faire progresser les performances de son réseau et préparer à l’adoption massive de son token. Un Iota longtemps classé dans le top 10 du marché des cryptos avant de dégringoler autour de la 25ème place.

Un volume de transaction à faire pâlir Bitcoin et Ethereum

Ce nouveau logiciel de noeud ouvre la voie à IOTA 1.5 (nommé Chrysalis). Un ensemble d’améliorations du protocole qui est censé entraîner une augmentation substantielle de la vitesse, des performances et de la convivialité du réseau. Le Tangle de Iota serait désormais capable de traiter près de 50 transactions par seconde (TPS) contre trois auparavant. Rappelons que l’architecture du réseau ne repose pas sur une blockchain mais sur un graphe acyclique nommé Tangle qui évolue à mesure que le nombre d’utilisateurs augmente.

Un test de résistance effectué par la communauté IOTA a démontré un réseau stable de plus de 150 noeuds avec plus de 650 TPS confirmés. Ceci représente une augmentation du débit des transactions vingt fois supérieure. Dans le même temps, l’intérêt, c’est qu’Hornet consomme dix fois moins de mémoire que le précédent logiciel Java (IRI). Les développeurs peuvent ainsi désormais configurer des noeuds en quelques minutes. Le temps de synchronisation devenant sept fois plus rapide.

Iota 2.0

Avec la sortie de Hornet, la communauté IOTA commence officiellement les mises à niveau du protocole. Elles aboutiront à la suppression du noeud coordinateur du réseau. Des composants de « Coordicide », également connu sous le nom d’IOTA 2.0, ont déjà été intégrés et testés dans le logiciel de noeud Hornet.

En raison de l’architecture parallèle et du modèle de transaction sans sentiment d’IOTA, les développeurs peuvent créer des applications réelles sans les contraintes imposées par la technologie traditionnelle de la blockchain. L’accent mis par l’IOTA sur la conformité réglementaire, la normalisation et la collaboration avec l’industrie sont les piliers clés de sa stratégie d’adoption. Bon nombre des mises à niveau de protocole à venir ont été développées en partenariat avec notre communauté et notre réseau de partenaires dans l’industrie et le monde universitaire.

Luca Moser, ingénieur logiciel de la Fondation IOTA

En route vers le Graal

La Fondation a révélé qu’elle avait de grands projets en préparation au Chili et au Japon. Ce n’est pas la première fois qu’elle s’enthousiasme pour des perspectives d’expansion qui, pour un certain nombre d’entre elles, se font toujours attendre. Mais aujourd’hui, les choses semblent quelque peu différentes. L’évolution du protocole semble consolider la position de IOTA en tant que plateforme évolutive, décentralisée et sans frais (contrairement à la blockchain, il suffit de valider deux transactions pour en envoyer une, ce qui ne demande que peu de ressources) pour un Internet des Objets. Du moins , c’est la conviction de ses aficionados restés enthousiastes malgré l’accumulation de déboires et de revers.

Pour ce qui nous concerne, on attendra d’observer des cas d’utilisation concrets pour évaluer si les performances annoncées sont effectives. Une solution fournie par l’IOTA sera t-elle enfin réellement utilisée dans les entreprises et l’industrie ?

Quoi qu’il en soit, on se réjouira pour le moment d’une expérience utilisateur enfin plus simple et plus conviviale.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche