La plateforme Bithumb piratée, tous les retraits suspendus

Bithumb, l’une des plus grandes bourses de devises cryptographiques de Corée du Sud en termes de volume de transactions, a interrompu les dépôt et les retraits après que des pirates aient volé 35 milliards de won (31 millions de dollars) de la plate-forme.

La société a déclaré dans une annonce faite aujourd’hui que le piratage s’est produit entre mardi soir et mercredi matin, heure locale. Bien que Bithumb n’ait pas encore divulgué quelle monnaie a été dérobée, CoinDesk Korea et Yonhap ont indiqué que c’est le jeton de Ripple (XRP) – la troisième plus grande cryptomonnaie – qui aurait été victime de ce piratage. La bourse a annoncé que la perte sera couverte par la plateforme.

Entre-temps, la société a déclaré que les actifs restants avaient été transférés dans un cold wallet pour être stockés dans un environnement plus sûr qui n’est pas accessible via Internet. Dans ce contexte, Bithumb a déclaré que les investisseurs devraient « cesser immédiatement de déposer des cryptomonnaies jusqu’à nouvel ordre ».

Ce piratage marque le deuxième incident en moins de deux semaines en Corée du Sud. Coinrail, une bourse de moindre envergure dans le pays a également révélé avoir été piraté le 10 juin.

Une heure avant que Bithumb ne confirme le piratage sur son site Web et son compte Twitter officiel, l’échange a signalé le cas à la Korea Internet & Security Agency (KISA), une organisation gouvernementale qui supervise les questions d’Internet et de cybersécurité dans le pays.

Un fonctionnaire de KISA a déclaré qu’une équipe d’analyse dédiée est actuellement en train d’enquêter sur le piratage. Au moment ou nous écrivons ces lignes, l’agence n’a pas encore divulgué les détails de son enquête.

d’après coindesk

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Partagez
Tweetez
Partagez