La Poste britannique va offrir une option d’achat crypto

 La Poste britannique va offrir une option d’achat crypto

L’adoption de Bitcoin peut parfois prendre des formes inattendues. Dès la semaine prochaine, tout résident britannique pourra, s’il le souhaite, acheter des cryptomonnaies dans les 11 000 bureaux de Poste du pays. Une opportunité rendue possible grâce à un partenariat noué avec la plateforme d’échange décentralisée et réglementée d’origine allemande, Swarm Markets. Une initiative qui est loin d’emporter l’adhésion.

De la crypto dans les bureaux de poste britannique

Comme dans beaucoup d’autres pays occidentaux, la Poste britannique, depuis des années, diversifie ses activités pour accompagner la transformation numérique de ses services de proximité. Forte d’un maillage serré du territoire, sa force de frappe est sans commune mesure d’où l’écho retentissant de sa dernière initiative.

En effet, dans le cadre d’un accord relayé par un article de The Telegraph, le British Post Office va permettre à ses clients d’acheter de la cryptomonnaie via son application de vérification d’identité Easy ID. Plus précisément, il va donner la possibilité à ses clients vérifiés de se rendre sur la plateforme Swarm Markets, un exchange basé à Berlin et réglementé par la BaFin (l’Autorité fédérale de surveillance financière), pour acheter des bons échangeables contre des cryptomonnaies. Dans le cadre de ce partenariat, la Poste ne percevra aucune commission étant seulement responsable de l’appli d’identification.

« L’accès aux produits et services se déplace de plus en plus en ligne et nous avons réagi à ce changement en lançant notre application gratuite, PostOffice EasyD, permettant aux gens de créer leur propre identité numérique sécurisée sur leur smartphone et leur permettant de contrôler et de prouver facilement qui ils ont à l’entreprise avec laquelle ils souhaitent interagir. »

Déclaration d’un porte-parole du British PostOffice

PostOffice EasyD, lancé le 23 août, compte déjà 10 millions d’utilisateurs. Un succès qui donne des sueurs froides aux détracteurs de la crypto outre-Manche qui s’alarment d’un rapprochement « contre-nature ».

Les autorités britanniques appellent à la prudence

Dès l’annonce, certains élus ont manifesté leur vive désapprobation.

La Poste court un risque énorme : nuire complètement à une marque de confiance pour quelque chose qui n’est pas règlementé, en lui donnant légitimité et crédibilité. Je pense qu’ils devraient arrêter ce service immédiatement. »

Angela Eagle, députée travailliste au Telegraph

Un avis partagé à droite si l’on en croit une membre du Parti Conservateur, Nicky Morgan, ancienne secrétaire d’Etat au Numérique, qui s’est également exprimée dans The Telegraph.

Cela semble très étrange pour un bureau de Poste de s’impliquer… »

Il faut dire que le contexte réglementaire au Royaume-Uni est plutôt strict. Son principal organisme de surveillance, la Financial Conduct Authority (FCA), se montre particulièrement offensif sur le sujet des cryptos. Dès janvier, elle a lancé un sévère avertissement à l’intention des investisseurs en arguant du fait qu' »ils devraient être prêts à perdre tout leur argent ». Fin 2020, elle avait déjà sévi en interdisant purement et simplement les produits dérivés liés aux cryptomonnaies. Enfin, plus récemment, c’est le géant Binance qui s’est vu notifié une interdiction d’opérer sur le territoire britannique.

Aussi, rien d’étonnant au fait que cette initiative-surprise fasse l’objet d’une levée de boucliers même si le Royaume -Uni n’est pas le premier pays où la crypto compte s’insinuer dans des réseaux de proximité. Outre la France où il est possible d’acheter des coupons BTC dans les bureaux de tabac avec l’agrément de l’AMF, le Liechtenstein avait déjà proposé des bons crypto dans son réseau postal.

« En rendant facile et sûr l’achat de vrais bitcoins et ethers, davantage de personnes ont désormais la possibilité de se lancer dans la crypto. »

Déclaration de Philipp Pieper, co-fondateur de Swarm Markets

En dépit d’une hostilité manifeste, l’adoption mainstream est en marche.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,727