La Suisse, plus vraiment cryptofriendly

 La Suisse, plus vraiment cryptofriendly

Suite à la crise déclenchée par l’épidémie du Covid-19, le Crypto Valley de Zoug connaît des difficultés qui menacent la pérennité de nombre de ses startups. Pour tenter d’endiguer la montée du péril, elle a effectué une demande d’aide auprès des autorités qui lui a été refusée.

Des miettes pour la crypto

Selon le journal local Tages-Anzeiger, le gouvernement fédéral a rejeté la demande de 100 millions de francs (CHF) émise par la direction financière du canton de Zoug. Celle-ci avait élaboré un montage financier composé d’un maillage d’investissements privés, de contributions des collectivités locales et de garanties fédérales  pour formaliser sa demande de fonds. Mais, quoique bien ficelée, la requête n’a pas trouvé de soutien. Pire encore, elle serait la seule, sur à peu près deux douzaines de demande, à avoir été refusée. Les entreprises locales dédiées à l’industrie crypto devront se contenter de miettes. Seul un prêt de 15 millions CHF (14,15 millions d’euros) leur aurait été accordé.

L’affaire s’engage plutôt mal pour les startups crypto très éprouvées par les mesures prises pour enrayer la pandémie. Une enquête menée auprès de 203 entreprises du secteur avait déjà sonné l’alarme fin mars. 80% d’entre elles affirmant qu’elles étaient prêtes à déposer le bilan dans les 6 mois.

Une vallée abandonnée

Et la situation depuis, bien sûr, ne s’est pas arrangée. Le coronavirus a grippé l’investissement des fonds en capital-risque. Passés en mode défensif, ils se concentrent sur la sauvegarde des valeurs solides de leur portefeuille, délaissant les plus jeunes, prometteuses mais très risquées. Les startups mal en point ne peuvent donc pas compter sur un refinancement avant la possibilité d’une nouvelle levée de fonds post-covid.

Rappelons que la plupart d’entre elles n’avaient déjà pas pu bénéficier d’un prêt fédéral de garantie Covid-19 plutôt réservé aux entreprises classiques, répondant à des critères plus conventionnels. Aujourd’hui, leur seul recours est de pouvoir accéder à un programme tout récemment mis en place. Celui-ci les autorise à effectuer une demande de prêt, auprès de n’importe quelle banque, qui sera garanti à la fois par le gouvernement fédéral, à hauteur de 65%, et par le canton de Zoug pour 35 %. Mais les délais sont longs. Les candidatures devant être soumises sur une plateforme fédérale dédiée du 27 mai au 31 août 2020. Ce n’est a priori qu’à échéance qu’elles seront examinées par le gouvernement et des « experts extérieurs à l’administration ».

La Crypto Valley n’est pas prête de sortir de son long tunnel… Il faut espérer que l’expression qui a cours en ces temps dramatiques ne sera pas prophétique. Beaucoup, de plus en plus, parlent de « la Vallée de la mort » pour évoquer l’ancien paradis crypto. Combien de temps encore avant d’entendre le glas ?

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,169