Régulation

La Tanzanie veut s’intéresser de près au Bitcoin

14 Juin 2021 - 14:56

Depuis que le Salvador a officiellement reconnu Bitcoin comme monnaie légale, d’autre pays ont manifesté leur intérêt pour intégrer la première des cryptomonnaies à leur économie. Le Paraguay, le Panama, le Brésil… et aujourd’hui la Tanzanie par la voix de sa présidente, Samia Suluhu Hassan, qui encourage vivement la Banque centrale nationale à explorer cette nouvelle classe d’actifs.

Nouvelle économie émergente à s’intéresser au Bitcoin : la Tanzanie

La Tanzanie sera-elle l’une des prochaines économies émergentes à légaliser le Bitcoin ? Ce n’est à ce stade qu’une supposition, mais soutenue par un signal fort. En effet, c’est la présidente elle-même qui a lancé le pavé dans la mare en demandant expressément à la Banque centrale de son pays de se pencher sérieusement sur les cryptomonnaies. Selon son allocution relayée par le Swahili Times, lors de l’inauguration de l’édifice qui abritera l’institution bancaire, Samia Suhulu Hassan a exprimé la volonté que son pays s’ouvre au changement technologique en cours.

Un appel direct de la présidente à la Banque centrale

Constatant l’impact croissant des actifs numériques sur la finance mondiale, « nous assistons à l’émergence d’un nouveau voyage à travers Internet », elle observe aussi que de trop nombreux pays dans le monde comme dans la partie orientale de l’Afrique ne s’intéressent pas suffisamment au développement des cryptomonnaies. Le disant, elle cible aussi son propre pays qui, selon ses mots, « n’a pas accepté ou commencé à utiliser ces nouvelles voies ». De fait, pressentant une forme d’urgence, elle exhorte la Banque centrale de Tanzanie à s’emparer très vite du sujet.

Cependant, mon appel à la Banque centrale est que vous devriez commencer à travailler sur ce développement. La Banque centrale doit être prête pour les changements et ne pas être prise au dépourvu. « 

L’intervention de la présidente tanzanienne s’inscrit dans le mouvement impulsé par le président du Salvador Nayib Bukele. Son projet de loi conférant à Bitcoin un statut de monnaie légale a reçu l’approbation du parlement. Le BTC circulera dorénavant dans l’économie salvadorienne aux côtés du dollar américain, devise officielle du petit pays depuis 2001.

Mouvement en marche vers le Bitcoin

C’est la première fois que Bitcoin sera utilisé comme moyen de paiement à l’échelle d’un pays, mais cette expérimentation semble donner des idées à d’autres nations. Outre des pays du continent sud-américain qui encaissent crise économique sur crise économique et dont les populations doivent faire face à un taux d’inflation important, le continent africain a tous les attributs pour succomber à la tentation du Bitcoin. Sa population est jeune et majoritairement débancarisée, mais agile technologiquement parlant et possédant des smartphones. Elle doit aussi faire face à des problèmes économiques insolubles dont la dévaluation régulière des monnaies locales qui fragilise les conditions de vie et la possibilité d’entreprendre.

Au regard de ce très bref aperçu, Bitcoin a des atouts à faire valoir et certaines populations de la zone subsaharienne l’ont bien compris. Ainsi, trois pays de cette partie de l’Afrique sont dans le top ten quant au taux d’adoption des cryptomonnaies selon le dernier indice mondial. D’abord, un voisin immédiat de la Tanzanie, le Kenya, qui occupe le 5ème rang mondial en la matière et dont la Banque centrale a proposé l’acquisition de BTC afin de lutter contre la dépréciation du shilling. Ensuite l’Afrique du Sud (7ème) et le Nigéria à la 8ème place sur les 154 pays recensés. Mais les utilisateurs de cryptomonnaies y sont en butte à des freins initiés par leurs gouvernements respectifs pour les éloigner du « démon » BTC.

Or, si jusqu’à aujourd’hui la Tanzanie n’a pas brillé par son taux d’adoption – 60ème dans le classement néanmoins – c’est la première fois qu’un dirigeant africain s’engage officiellement du côté des cryptomonnaies. Ce fait notoire est indéniablement annonciateur d’un vrai changement de paradigme.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche