Cryptomonnaies

La Turquie bannit les paiements en cryptomonnaies

16 Avr 2021 - 12:47

Dans un décret paru aujourd’hui, le régime d’Ankara durcit sa position vis-à-vis des cryptomonnaies. A partir du 30 avril, les paiements en Bitcoin ou altcoins seront interdits sur le territoire turc.

Interdiction des paiements en cryptomonnaies

On sentait le vent tourner depuis un moment à l’égard des cryptomonnaies dans le pays dirigé par l’autoritaire Recep Tayyip Erdogan. L’étincelle qui a vraisemblablement mis le feu aux poudres, c’est l’intérêt croissant de la population turque pour le Bitcoin ou les altcoins attesté notamment par les recherches effectuées sur Google qui ont explosé dernièrement. Une curiosité, accompagnée d’un boom massif sur les plateformes d’échange crypto, qui n’est bien sûr pas sortie de nulle part. En effet, le contexte économique difficile marqué par une dévaluation de la livre turque (-16% en deux mois) conduit les Turcs à rechercher une solution de repli face à un pouvoir d’achat qui ne cesse de baisser. Une alternative salutaire qui n’aura pas échappé au pouvoir en place, qui n’avait pas hésité dans le passé à interdire un mastodonte comme PayPal sur son territoire, et qui a donc décidé d’enrayer le phénomène.

De fait, la banque centrale vient d’émettre un décret au Journal Officiel pour interdire officiellement les paiements en cryptomonnaies.

 Les actifs cryptographiques ne peuvent pas être utilisés directement ou indirectement pour les paiements. Aucun service ne peut être fourni pour l’utilisation directe ou indirecte d’actifs cryptographiques. »

Des tentatives d’interdictions qui se multiplient et renforcent la popularité des cryptos

Pour justifier cette interdiction qui entrera en vigueur le 30 avril, la banque centrale est allée puiser dans les couplets habituels sur la volatilité du marché et les utilisations illégales du Bitcoin favorisant blanchiment d’argent et financement du terrorisme. Le pompon de l’hypocrisie revenant à la sacro-sainte protection du consommateur. Ce même consommateur qui, à cause des politiques monétaires délétères, se retrouve parfois à vivre sous le seuil du minimum vital…

La Turquie n’est pas la seule à vouloir sévir contre les cryptomonnaies. La Chine en a déjà interdit l’échange avec les monnaies fiduciaires, l’Inde réactualise régulièrement ses velléités de bannissement, d’autres ont émis l’idée de restreindre le marché aux plus fortunés comme en Thaïlande. Ailleurs, au Nigéria, Venezuela, Afrique du Sud, Argentine… les populations étant en butte au même contexte inflationniste se sont aussi tournées vers le Bitcoin pour y échapper. A chaque fois, la tentation des Etats est d’imposer des restrictions avec les conséquences que l’on connaît. L’attrait pour les cryptomonnaies repart de plus belle…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche