Bitcoin

Le Laos va légaliser l’exploitation et le commerce de Bitcoin

17 Sep 2021 - 07:27

Le Laos, riche en ressources hydroélectriques, autorise, dans le cadre d’un programme-pilote, six sociétés à exploiter et à échanger du bitcoin. Un revirement radical pour un pays où l’utilisation des cryptomonnaies est toujours illégale. Mais une réglementation est à suivre qui pourrait rapidement leur donner pignon sur rue.

Un virage radical

Dans ce petit pays enclavé d’Asie du Sud-Est, les mois se suivent sans se ressembler. Alors qu’en août, la Banque centrale émettait un sévère avertissement à l’encontre des utilisateurs de cryptomonnaies, voilà qu’à la surprise générale, le gouvernement du très communiste Phankham Viphavanh vient d’autoriser six entreprises à exploiter du bitcoin. Une autorisation à titre d’essai certes, mais qui marque un virage à 180° de la politique menée, d’autant que le gouvernement va aussi s’atteler à la tâche de réglementer l’utilisation des cryptomonnaies. Pour rappel, l’achat, la vente ou leur utilisation sont jusqu’à présent toujours illégaux sur le territoire.

Ce changement notable ne vient pas de nulle part. Selon le Financial Times, le Laos se positionnerait pour profiter de l’opportunité offerte par l’exode des fermes minières de Chine. Gravement affecté par la crise mondiale provoquée par la pandémie, l’Etat laotien est en quête de nouvelles ressources pour éponger sa dette, de l’ordre de 14 milliards de dollars. Il mise notamment sur son potentiel hydroélectrique comme le révélait un plan gouvernemental dévoilé au mois d’août. Un atout indéniable qui pourrait lui permettre de jouer la carte d’une industrie neutre en carbone au moment où l’enjeu écologique domine le débat sur l’extraction du bitcoin.

Un agenda qui s’accélère

C’est dans ce contexte que six sociétés relevant majoritairement du secteur de la construction aux côtés d’une banque publique (Joint Development Bank) et d’une startup informatique (Wap Data Technology Laos) ont été sélectionnées. Elles sont d’ores et déjà autorisées, dans le cadre du programme-pilote, à exploiter et à échanger du bitcoin mais aussi de l’Ether et du Litecoin.

Outre cette promotion de projets miniers, le gouvernement accélère son agenda réglementaire. Dès la semaine prochaine, le premier ministre recevra les délégations ministérielles qui ont déjà commencé à travailler sur le sujet de la régulation des cryptomonnaies. La Banque centrale et la compagnie nationale d’électricité seront également de la partie.

Après le Salvador, pionnier en chef, des pays de plus en plus nombreux à travers la planète manifestent leur intention d’intégrer bitcoin à leur paysage monétaire. Cuba dernièrement a reconnu légalement certaines cryptomonnaies comme moyen de paiement. On attend le prochain…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche