Le nouveau fonds de Guggenheim Investments serait susceptible de s’exposer aux cryptos

 Le nouveau fonds de Guggenheim Investments serait susceptible de s’exposer aux cryptos

La société d’investissement Guggenheim Investments vient d’enregistrer un nouveau fonds baptisé Guggenheim Active Allocation Funds. Bitcoin et d’autres cryptomonnaies seraient susceptibles d’y figurer mais la prudence reste de mise.

Des cryptos dans le Guggenheim Active Allovation Funds ?

Guggenheim Investments a déjà manifesté des velléités d’investissement dans le Bitcoin. En novembre 2020, il avait fait une demande auprès du gendarme boursier américain (SEC) pour une allocation de son fonds Macro opportunities dans le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC).

Aujourd’hui, selon le dossier déposé à la SEC, son nouveau fonds, qui devrait être coté à la bourse de New York, pourrait également rechercher une exposition aux cryptomonnaies. Une stratégie d’investissement qui reposerait sur des produits dérivés réglés en espèces, de type contrats à terme.

D’après les indications données dans le dossier de la SEC, l’hypothèse d’une exposition aux cryptomonnaies est probable sans être certaine. Le doute demeure bien en phase avec l’ambivalence exprimée par le PDG du fonds.

En effet, Scott Minerd n’a cessé de souffler le chaud et le froid sur le Bitcoin ces derniers mois, alternant prévisions haussières très optimistes (400 000 ou 600 000 dollars selon l’humeur) et constat pessimiste, comme en avril où jugeant que les choses étaient « trop mousseuses », il a annoncé une chute de 50% du prix du BTC alors à 60 000 $. Une affirmation qui s’est vérifiée dès mai, l’auréolant d’une certaine crédibilité.

Une position mitigée sur les cryptomonnaies

Aussi, reflétant les doutes de son dirigeant qui sera responsable de la gestion quotidienne du portefeuille du fonds, le dossier de la SEC fait la part belle aux risques liés à cette classe d’actifs.

La cryptomonnaie est une nouvelle innovation technologique avec une histoire limitée. Il s’agit d’un actif hautement spéculatif et les futures actions ou politiques réglementaires peuvent limiter, peut-être dans une mesure sensiblement défavorable, la valeur de l’investissement indirect du Fonds dans la cryptomonnaie. « 

Outre l’aspect régulation, sont également évoquées les problématiques liées aux « critères ESG ». Autrement dit, l’évaluation des paramètres environnementaux, sociaux et ceux attachés à la gouvernance d’entreprise pour juger de l’impact sur les objectifs de développement durable prônés désormais par tous. Le dossier fait également mention des cyber-risques et de la perception malaisée des cryptomonnaies au sein du grand public. Enfin, n’évitant aucune perspective aussi sombre soit-elle, Guggenheim va même jusqu’à avancer la possibilité « d’un arrêt ou d’un renversement possible de l’adoption et de l’utilisation de la cryptomonnaie. »

Toutes ses mises en garde laissent paradoxalement penser à une exposition effective du fonds aux cryptos parce qu’une fois les risques « mesurés », le pari peut commencer.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,688