Les banques américaines autorisées à détenir les réserves des stablecoins

 Les banques américaines autorisées à détenir les réserves des stablecoins

Selon une annonce de l’OCC (Office of the Comptroller of the Currency), les banques commerciales pourront dorénavant officiellement détenir les fonds de réserve de certains stablecoins.

Les stablecoins sur la voie de l’officialisation

L’annonce n’est pas anodine et confirme un tournant institutionnel plus bienveillant à l’égard des stablecoins qui n’ont pas toujours été en odeur de sainteté. Dévoilé dans sa dernière lettre d’interprétation, l’organisme chargé de réguler le secteur bancaire progresse sur la voie de l’acceptation des actifs numériques. En effet, après avoir autorisé les banques à proposer des services de garde de cryptomonnaies, elle leur accorde désormais le droit de détenir des fonds de réserve pour les stablecoins.

Les émetteurs de stablecoins peuvent souhaiter placer des actifs dans un compte de réserve auprès d’une banque nationale pour fournir l’assurance que l’émetteur dispose d’actifs suffisants pour soutenir le stablecoin dans les situations où il existe un portefeuille hébergé. Pour les raisons exposées ci-dessous, nous concluons qu’une banque nationale peut détenir de telles réserves en tant que service aux clients de la banque. »

Le gendarme boursier américain, loin d’avoir toujours été affable avec l’écosystème crypto, a formulé un appui explicite à ce nouvel accord.

Nous pensons que les participants au marché peuvent structurer et vendre un actif numérique d’une telle manière qu’il ne constitue pas un titre financier et implique l’enregistrement, la déclaration et d’autres exigences des lois fédérales sur les valeurs mobilières. »

Securities and Exchange Commission (SEC)

Des stablecoins sous surveillance

Cette nouvelle mesure ne concerne bien sûr que les stablecoins adossés à une monnaie fiduciaire. Exit donc Libra et son panier de devises ou d’autres adossés à l’or physique comme VeraOne ou Pax Gold (PAXG). L’USDT (Tether) et l’USDC, les premiers en terme de capitalisation, répondent en revanche aux critères. Le responsable de l’OCC, Brian P. Brooks – ancien de Coinbase, ceci expliquant sans doute cela – a d’ailleurs confirmé que cette décision avait été motivée par la masse monétaire représentée aujourd’hui par les stablecoins qui ont connu une croissance exponentielle ces derniers mois.

Cette mesure devrait être bien accueillie par les utilisateurs parfois inquiets de la réalité des fonds de réserve des stablecoins, notamment de celui de Tether qui vogue souvent en eaux troubles. En effet, les banques qui stockeront les réserves seront dans l’obligation de procéder à au moins une vérification par jour pour confirmer la parité stablecoin/monnaie fiat.

Les cryptomonnaies domestiquées sont à la mode, dans l’écosystème comme chez les institutionnels, jusqu’à apparaitre comme une des voies possibles d’un avenir monétaire en plein bouleversement. N’omettons pas néanmoins de rappeler ce que les futures CBDCs (Central Bank Digital Currency) leur doivent et qui pourrait à terme les condamner à disparaître.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,406