Plateformes d'échanges

L’exchange Okcoin veut attirer plus de femmes sur le marché des cryptos

03 Déc 2021 - 12:57

L’exchange Okcoin a décidé de s’engager plus avant pour rendre l’industrie de la crypto plus inclusive. Avec un budget de 1 million de dollars et une cellule dédiée, son objectif est d’atteindre 50% d’utilisatrices sur la plateforme d’ici 2025.

OKCoin mène une politique volontariste en faveur des femmes dans la crypto

L’échange OKCoin, fondé en 2013, compte plusieurs femmes à des postes-clés dont la PDG Hong Fang  et la responsable du contenu et de la marque Mandy Campbell. Ceci n’explique pas forcément toujours cela, mais le fait est que l’exchange a décidé d’engager une dynamique d’inclusion des femmes en consacrant 1 million de dollars à cet objectif. Un budget qui s’accompagnera d’un conseil consultatif davantage tourné vers la promotion d’actions en direction d’un public dont la présence a incontestablement progressé ces dernières années mais qui reste toujours bien en deçà de ce qu’il pourrait être.

« Historiquement, les femmes et autres groupes marginalisés ont été exclus du système financier traditionnel. La cryptomonnaie bouleverse cette norme grâce aux opportunités de création de richesse créées par la finance décentralisée, mais nous constatons toujours une adoption plus faible chez les femmes. »

Hong Fang , PDG de Kucoin

Aussi, la plateforme a annoncé que Randi Zuckerberg, fondatrice et PDG de Zuckerberg Media et du Zuckerberg Institute, rejoindrait le conseil consultatif de la marque. Sa mission : marrainer des programmes de technologie blockchain et soutenir des projets cryptos initiés par des femmes, favoriser leur intégration professionnelle dans l’industrie et toute autre action susceptible de promouvoir davantage de mixité.

« La crypto et cette nouvelle ère de création de richesse devraient être ouvertes à tous. Cela a toujours été une passion pour moi d’inspirer et de soutenir les femmes dans les domaines de la technologie, de l’investissement et du leadership, et je suis impatiente de continuer à le faire en tant que membre du conseil consultatif de la marque d’Okcoin pour soutenir cette mission et amener plus de femmes dans le monde de la crypto. »

Déclaration de Randi Zuckerberg

Une mixité, facteur de vitalité

Une mixité que d’aucuns jugent en bonne voie notamment grâce à la présence de plus en plus visible de femmes actrices de l’écosystème. A cet égard, la minisérie captivante de Rémy Forte « le mystère Satoshi Aux origines du Bitcoin » est tout à fait révélatrice de cette tendance.

Le réalisateur a pris soin de donner la parole à Claire Balva, directrice blockchain et cryptoactifs chez KPMG, à Sajida Zouarhi, ingénieuse blockchain et fondatrice de Blockchain Mentor et à Amiti Uttarwar, développeuse Bitcoin Core. Une façon de légitimer leur place au sein de l’écosystème qu’elles ont déjà conquise par leurs compétences, mais souvent masquée par un fratriarcat, bruyant et m’as-tu-vu qui reproduit des mécanismes de cooptation, de valorisation et d’auto-promotion pas explicitement exclusifs mais qui, de fait, le sont, du moins pour un certain nombre de femmes encore rebutées par l’image réductrice d’un entre-soi masculin.

Alors, sans doute faut-il en passer par des actions ciblées pour faire progresser la présence des femmes dans cet espace. Car, dans cet univers transactionnel qui semblait au-dessus de tout soupçon en matière de discrimination, il y a encore du boulot pour que la moitié de l’humanité, qui constitue la majorité des pauvres selon la Banque Mondiale, accède aux outils pseudonymes et décentralisés susceptibles de leur donner les moyens d’accéder à l’autonomie financière. L’écosystème n’est pas sans le savoir et n’hésite pas à s’emparer du sujet, mais rares sont les structures comme Okcoin à avoir la volonté d’activer des leviers concrets pour réaliser cette ambition.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche