Cryptomonnaies

L’Iran conclut sa première commande de marchandises importées en crypto

09 Août 2022 - 19:01

L’Iran aurait finalisé cette semaine une première commande de marchandises importées pour 10 millions de dollars réglés en cryptomonnaies. Une transaction qui devrait augurer une longue série de ce type, lui permettant de contourner le sévère embargo imposé par les Etats-Unis.

L’Iran réalise officiellement sa première transaction en cryptomonnaie pour régler une commande d’importation

Selon un fil twitter du vice-ministre de l’Industrie, des Mines et du Commerce Alireza Peyman Pak, l’Iran a conclu sa première commande de commerce extérieur pour 10 millions de dollars de marchandises importées en utilisant la cryptomonnaie.

Cette semaine, la première commande d’importation officielle a été passée avec succès avec #رمز_ارز d’une valeur de 10 millions de dollars. D’ici fin septembre, l’utilisation des cryptomonnaies et des contrats intelligents sera généralisée dans le commerce extérieur avec les pays cibles.

Autrement dit, les entreprises locales pourront désormais utiliser la cryptomonnaie pour le règlement des transactions avec des partenaires étrangers.

Cette première n’est pas une surprise. L’idée était dans les cartons depuis déjà un bon bout de temps. L’Iran en butte à de sévères sanctions économiques de la part des Etats-Unis, qui se sont encore accrues lorsque le pays a refusé de vendre ses importantes ressources pétrolières en dollars, avait dès 2020 pris des dispositions en ce sens. A l’époque en effet, le gouvernement avait modifié la législation en vigueur pour contraindre les mineurs exerçant sur son sol à vendre une partie de leurs bitcoins à la Banque centrale avec l’intention de s’en servir pour financer les importations.

Bitcoin

L'Iran dégaine Bitcoin face aux sanctions US

Nathalie E. - 31 Oct 2020 - 18:44

L’Iran en butte à de nouvelles sanctions économiques de la part des [...]

Lire la suite >>

Un Iran pionnier

Rappelons que le gouvernement iranien a officiellement légalisé les opérations d’extraction de cryptomonnaie en août 2019 et a dédié trois centrales électriques à l’activité. Une échelle industrielle préparant sans doute la décision actuelle alors qu’un article de Reuters révélait en mai 2021 que le pays générait 4,5 % de toutes les activités minières de BTC à l’échelle mondiale en raison d’un afflux de mineurs depuis le bannissement de la Chine et d’une énergie bon marché. 

Cette initiative devient donc la première étape d’une adoption des cryptos dans les règlements internationaux. Selon des médias locaux, le ministère responsable et la Banque centrale d’Iran ont donné leur accord à cette évolution.

Nous sommes en train de finaliser un mécanisme pour les opérations du système. Cela devrait offrir de nouvelles opportunités aux importateurs et exportateurs d’utiliser les cryptos dans leurs transactions internationales.

Cette première transaction dont le destinataire n’a pas plus été identifié que le ou les actifs utilisés, pourrait être un pays également touché par les sanctions américaines. Dans le contexte actuel, la Russie vient évidemment à l’esprit, mais également la Syrie, l’Irak, la Turquie… Sans certitude néanmoins.

Quoi qu’il en soit, l’initiative iranienne est à suivre de près. L’enjeu est capital pour le pays toujours plus isolé économiquement, et pourrait servir de moteur pour d’autres contrées désireuses de dé-dollariser leurs économies ou d’échapper à l’arbitraire des sanctions US. Mais en l’état actuel, les informations sont trop peu précises pour projeter plus avant des orientations salutaires. On retiendra pour le moment la tentative de créer une alternative au système hégémonique en place en utilisant possiblement un actif non censurable et décentralisé.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche