Cryptomonnaies

L’application Maps.me lance son jeton MAPS en relation étroite à la DeFi

18 Jan 2021 - 09:37

Rien n’est encore inscrit dans le marbre en ce qui concerne l’univers des cryptomonnaies. Cela même s’il semble que certains acteurs en occupent les positions centrales. Car de nouveaux projets voient régulièrement le jour pour venir compléter ce domaine en plein développement. Et parmi eux certains méritent que l’on y attache une attention toute particulière. Comme le lancement imminent et très soutenu de la cryptomonnaie MAPS liée à l’application Maps.me. 

Il n’y a pas que le Bitcoin dans l’univers des cryptomonnaies. Cela même si certains le présentent comme sa principale porte d’entrée, en le comparant à une sorte de drogue de passerelle numérique. Une dominance évidente et écrasante qu’il occupe sur l’ensemble de ce marché. Mais qui ne doit pas éclipser la multitude de nouveaux projets qui voient régulièrement le jour. La plupart du temps dans une indifférence générale méritée. Mais parfois avec une visibilité qui peut être le signe d’un placement intéressant.

Car il reste très difficile de faire son choix dans ce catalogue de cryptomonnaies en perpétuel mouvement. Avec des offres historiques qui peuvent parfois paraître obsolètes. Et de nouveaux projets dont la durée de vie peut se résumer à une explosion en plein vol souvent synonyme de pertes pour leurs investisseurs un brin téméraires. 

L’application Maps.me et son jeton MAPS

Et au sein de cette multitude se trouvent des projets de cryptomonnaies qui peuvent donner l’apparence d’un placement plus sécurisé. En particulier du fait de leur mise en place qui émane d’une structure déjà existante. Ce qui n’est cependant pas toujours un gage de succès, en tout cas imminent. Ou encore de leur distribution soutenue par une plateforme au sérieux éprouvé. Cela en mode Initial Exchange Offering (IEO) qui peut permettre de penser qu’une étude approfondie a été réalisée en amont sur le sujet. 

Ce qui est très exactement le cas pour l’application Maps.me et du tout prochain lancement de son jeton MAPS. Ce dernier s’inscrit à la suite d’une levée de fonds dont le succès a permis de rapporter la somme de 50 millions de dollars. Cela dans le cadre de la mise en place d’une version 2.0 de son application qui compte déjà plus de 140 millions d’utilisateurs dans le monde. Et au sein de laquelle cette cryptomonnaie fera tout à la fois office de jeton de gouvernance et d’utility token. 


mini-serum-dex-solana

Le tout porté par la toute nouvelle et performante blockchain Solana. Une alternative au réseau Ethereum et à ses frais de transaction qui sont à l’image de son manque de scalabilité : catastrophiques. Terreau fertile sur lequel poussent de nombreux projets de type Ethereum killers censés être plus performants et moins coûteux. Et que l’application Maps.me a choisi pour faire son entrée dans le monde de la cryptomonnaie. 

Une IEO portée par la plateforme FTX

Un lancement prévu pour le 26 janvier prochain. Et qui prendra la forme d’une IEO portée par la plateforme FTX. Cette dernière visiblement très impliquée dans ce lancement aux côtés de Maps.me. Tout particulièrement car elle est également à l’origine du récent appel de fonds, réalisé par le biais de la structure Alameda Research. Mais également du fait de son lien également très proche avec la blockchain Solana. 


La plateforme FTX lance une IEO du jeton MAPS

Une Initial Exchange Offering (IEO) qui nécessite cependant de répondre à quelques critères qui peuvent vite devenir excluants. En premier lieu car elle n’est pas ouverte aux personnes qui résident sur le territoire des États-Unis. Mais également car il est nécessaire de dépasser un certain seuil de trading mensuel (50 000$) ou de posséder un minimum de 1000 FTT, la cryptomonnaie native de la plateforme FTX. Soit un peu plus de 10 000$ à son cours actuel.

« Tout utilisateur dont les volumes de négociation sur 30 jours ne dépassent pas 50 000 $ ou qui n’ont pas 1000 FTT mis en jeu à 21 h SGT le 25 janvier ne sera PAS autorisé à participer à cet IEO. De même, tout utilisateur qui n’a pas été approuvé au niveau KYC 2 ne sera PAS autorisé à participer à cet IEO. » – FTX

Une ouverture sur la DeFi

L’un des objectifs annoncés dans le cadre du lancement de cette cryptomonnaie est une volonté de rapprochement entre les services de l’application Maps.me et l’univers de la DeFi. Le tout appliqué à son offre de cartographie hors ligne qui permet d’accéder à ses services même sans avoir de connexion Internet. Formule qui va se voir complété d’un portefeuille numérique intégré permettant d’effectuer des paiements en P2P. Cela afin de supprimer les intermédiaires et les banques de ses opérations. 

« En intégrant et en démocratisant l’accès aux financements générateurs de rendement pour des millions d’utilisateurs via une application de tous les jours, Maps.me a le potentiel de propulser réellement l’adoption de DeFi par le grand public. » – Sam Bankman-Fried, PDG d’Alameda Research

Ce qui passerait entre autres par la mise en place de solutions de staking permettant de générer des rendements à hauteur de 8%. Mais également de faciliter les transactions transfrontalières, sans avoir à souffrir de frais cachés. 


mini-travala

Il n’existera à terme que 10 milliards de jetons MAPS. Une quantité qui sera amenée à diminuer au fil de burns successifs. Ce qui est présenté par Maps.me comme la garantie d’un prix qui restera attractif du fait du caractère déflationniste de son offre. Cela en plus des récompenses générées par son utilisation sur la plateforme. Mais également de la perception de 100% des revenus nets ainsi générés

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche