Régulation

Meta – Zuckerberg sommé de freiner les fraudes sur ses plateformes

11 Sep 2022 - 12:00

Mark Zuckerberg, CEO du groupe Meta Platforms (META), est invité à répondre aux question d’un groupe de six sénateurs américains. Ces représentants, membres de la commission bancaire du Sénat, ont questionné l’actuel CEO afin de connaître la politique du groupe en matière de lutte contre les arnaques aux crypto monnaies sur ses plateformes Facebook, Instagram et WhatsApp.

Le groupe de sénateurs, dirigé par Bob Menendez du New Jersey, estime que les plateformes Web 2 du groupe sont un terreau fertile pour les arnaques liées aux crypto monnaies.

C’est face à ce constat que les représentants américains ont questionné Meta sur la politique menée par le groupe.

Régulation

Exchanges et régulateurs US sommés de s'expliquer sur la protection des utilisateurs crypto

Nathalie E. - 31 Aug 2022 - 13:30

Le monde de la crypto est sous haute surveillance. Dernier en date à entrer [...]

Lire la suite >>

Meta doit répondre aux questions sur les fraudes cryptos

Dans ce contexte, les sénateurs envoient une lettre au CEO de Meta pour lui demander ce qu’il fait, concrètement, pour lutter contre les fraudes cryptos sur ses plateformes.

« Du 1er janvier 2021 au 31 mars 2022, 49% des rapports de fraude à la Federal Trade Commission (FTC) impliquant l’usage de crypto monnaies précisaient que l’arnaque provenait des médias sociaux« , rapportent les sénateurs. Selon une estimation à la louche, ces arnaques auraient coûté aux consommateurs un total de 417 millions de dollars. Le groupe de sénateurs ajoute « alors que les escroqueries liées aux crypto-monnaies sont répandues dans les médias sociaux, plusieurs sites du groupe Meta sont des terrains de chasse particulièrement populaires pour les escrocs« .

Concrètement, Meta va devoir expliquer les politiques qu’il met en oeuvre pour « trouver et éliminer de manière proactive les escrocs en cryptomonnaies ». De plus, il doit préciser de quelle manière il collabore avec les forces de l’ordre pour réduire les fraudes.

Freiner les fraudes – La question du contrôle des plateformes

Bien entendu les fraudes ne doivent pas être encouragées, mais la question du contrôle du contenu par les propriétaires des plateformes se pose toujours. Aujourd’hui, plusieurs protocoles proposent, au lieu d’un hébergement sur un service unique (comme au cas particulier) un hébergement décentralisé. Par définition, ce dernier se retrouve à plusieurs centaines d’endroits différents. Ce qui complique, voire rend impossible un quelconque contrôle.

Piratage

Nereus Finance - 371 000$ volés dans l'attaque d'un protocole du réseau Avalanche

Hugh B. - 08 Sep 2022 - 09:15

Les protocoles de la DeFi fonctionnent en permanence sur le fil du rasoir, quel [...]

Lire la suite >>

Encore une fois, tout n’est pas tout rose car si cela comporte de nombreux avantages, il y a aussi des inconvénients. L’avantage étant de bénéficier d’une liberté d’expression telle que l’on ne l’a jamais connue, étant donné qu’il y a toujours – du moins en principe – une modération des contenus et une certaine politique menée par les propriétaires de médias sociaux. Quant aux inconvénients, les scams seront moins contrôlés et partant pourront proliférer sans être sanctionnés. L’équilibre n’est donc pas évident à trouver.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche