Microsoft propose un nouveau service blockchain (Quorum de JP Morgan et Starbucks supportés)

Microsoft lance un nouveau service. Il permet d’assurer la formation, la gestion et la gouvernance des réseaux blockchains de consortium. Les entreprises auront donc moins de difficultés à administrer celles-ci.

Une blockchain de consortium est une forme de blockchain privée, dans laquelle plusieurs acteurs sont impliqués dans les décisions. Le consortium le plus connu est R3 et regroupe près de 100 institutions financières.

Azur Blockchain Service, complet pour les entreprises ?

Le nouveau produit de Microsoft se nomme Azure Blockchain Service (BaaS). Il est destiné à aider les entreprises à développer des applications blockchains mais également à contribuer à leur gestion. Alors que le géant de l'informatique ne s'occupait que de l'installation de celles-ci, Microsoft propose maintenant des correctifs et des mises à jour. Intégré à Azure Active Directory, ce nouveau service propose également des outils permettant d'ajouter de nouveaux membres, de définir des autorisations ou encore de surveiller la santé et l'activité du réseau.

Selon Frank Shaw, directeur des communications de Microsoft, il « simplifie la formation, la gestion et la gouvernance des réseaux de blockchain de consortium ». Le responsable marketing du secteur blockchain J. Rose ajoute également : « Rien de tout cela n'existait auparavant. Les clients devaient résoudre ces questions par eux-mêmes ».

La nouvelle trouvaille de Microsoft, la blockchain-as-a-service (BaaS), n’est pas une cryptomonnaie. Source de l’image : Visual Hunt.

Les locaux de Microsoft. Source de l’image : Visual Hunt.

Une chose est certaine, Microsoft n'a pas encore décidé d'intégrer la blockchain à sa plateforme de cloud computing Azure. Par contre, elle continue de développer des services en lien avec cette technologie. Ayant accéléré le rythme depuis 2018, le géant américain a lancé son kit de développement blockchain et l’Azure Blockchain Workbench. À l’époque, cette plateforme était conçue pour automatiser certains aspects liés aux chaînes de blocs.

Quelle est l’implication de JP Morgan ?

La banque JP Morgan Chase utilise Quorum, une plateforme open source qui fonctionne grâce à la blockchain. Source de l’image : Visual Hunt

La banque JP Morgan Chase utilise Quorum, une plateforme open source qui fonctionne grâce à la blockchain. Source de l’image : Visual Hunt

Quorum est la première plateforme gérée par Azure Blockchain Service de Microsoft. Dans l’annonce du 2 mai, le CTO d’Azure, Mark Russinovich a expliqué que Quorum (plateforme développée par JP Morgan) était un choix naturel puisqu’elle était construite sur le protocole populaire Ethereum (ETH), lequel regroupe la plus grande communauté de développeurs blockchain au monde. Il ajoute que le service s'intègre à un ensemble d'outils open source et prend en charge les transactions confidentielles.

Selon une source anonyme, la société française de produits de luxe LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton) utilise Quorum pour fournir une preuve de l'authenticité de ses produits. Cela semble probable, car la multinationale est impliquée dans le secteur. Elle avait déjà apporté son soutien au projet VeChain l'année dernière. LVMH a toutefois refusé de corroborer l’information. D'autre part, Starbucks vient d'annoncer qu'il utiliserait les outils proposés par Microsoft pour créer un système de traçabilité de son café (localisation des producteurs, date de torréfaction, etc.)

Microsoft a également lancé, ce vendredi 3 mai, une extension de Visual Studio Code pour aider les développeurs à créer des contrats intelligents. Celle-ci permet aux utilisateurs de créer et de compiler des smarts contracts Ethereum. Ils pourront, les déployer sur une chaîne publique ou sur un réseau de consortium d’Azure Blockchain Service. Le code est ensuite géré par Azure DevOps.

Microsoft n’est pas le premier à se lancer dans la technologie blockchain

En ce qui concerne les géants américains, IBM a fait un grand effort pour adopter la technologie blockchain ces dernières années. Après avoir ignoré pendant longtemps cette technologie, Amazon Web Services (AWS) s’est également lancé dans la course. La division informatique du géant de la vente en ligne a en effet ouvert son propre service de gestion de blockchain le 30 avril dernier.

En octobre 2018, Microsoft Azure s'est associée au Nasdaq. La bourse a choisi d'intégrer la technologie de blockchain Azure dans ses services financiers en espérant accélérer ses transactions. Dans tous les cas, ce nouveau marché semble attirer les firmes les plus puissantes de la planète.

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

24 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger