Interdiction du Bitcoin – Selon Mike Crapo (sénateur américain), elle relèverait de l’utopie

"Si les Etats-Unis décidaient de ne pas exploiter (et interdire) les cryptomonnaies sur leur territoire… je pense fortement que cela ne serait pas possible", a lancé Mike Crapo lors de l’audience du comité sénatorial des banques, du logement et des affaires urbaines sur la réglementation des cryptomonnaies.

La technologie blockchain ne peut être prohibée

Le Bitcoin s’est retrouvé au cœur des débats des institutions politiques américaines depuis quelque temps. Présentant une menace pour le système financier selon certains et une opportunité économique pour d’autres, la création de Satoshi Nakamoto aura fini par réunir les législateurs autour de la table pour discuter de sa réglementation. Le Comité sénatorial des banques s’est notamment penché sur la question normative de la blockchain et des cryptomonnaies. Cependant, l'un des sénateurs présents, Mike Crapo a clairement indiqué qu’il serait impossible pour les Etats-Unis de "supprimer et interdire" cette technologie, et ce, pour des raisons techniques.

En effet, l’intervention de Crapo s’est recentrée sur la technologie sous-jacente au fonctionnement des cryptomonnaies (la blockchain), basée sur des codes open sources, transfrontaliers et insensibles à la censure. Il a profité de cet instant pour exposer l’environnement dans lequel les cryptodevises évoluent dans la réalité : à travers une technologie immuable et une "innovation mondiale".

Par ailleurs, cette déclaration a été renforcée par les convictions de Jeremy Allaire, le cofondateur et PDG de Circle, une société de services financiers. Ce dernier indique également une mise en œuvre difficile d’une interdiction, étant donné l’aspect décentralisé des cryptomonnaie comme le Bitcoin.

"Il n’y a rien d’autre à faire. Il existe grâce à Internet, c’est un logiciel à code source ouvert, n’importe qui peut l’implémenter, il fonctionne partout où internet est utilisé sur la planète", résume-t-il.

La vidéo de l'intervention du sénateur Crapo :

Battre les cryptomonnaies avec ses propres armes ?

L’analyse du fonctionnement des cryptomonnaies a mené les membres du Congrès à définir une stratégie efficace pour les réguler. Allaire a notamment affirmé que le protocole d’exploitation des actifs numériques dépendait des algorithmes, et qu’aucune politique monétaire issue du gouvernement ne pourrait servir de borne de réglementation à propos de cela. Parallèlement, le membre du Congrès Patrick McHenry, a soulevé cette question lors d’un entretien sur CNBC en déclarant qu’il n’y a aucune possibilité "de tuer le Bitcoin" pour la simple et unique raison qu’il n’y a pas d’arme assez puissante pour éliminer la décentralisation.

Selon les sénateurs, le Bitcoin et certaines cryptomonnaies aspirent à endosser les rôles traditionnels de la monnaie, au même titre que les devises comme le dollar et l'euro. Par conséquent, il serait envisageable de les rendre moins attrayantes à partir d’une politique compétitive en termes de liberté financière (des taxations plus fortes par exemple).

Le Bitcoin ne peut être éliminé à cause de sa décentralisation.

Enfin, la mise en place d’une réglementation plus stricte réduirait l'attractivité et donc l’évolution des cryptomonnaies. Actuellement, les autorités ainsi que la présidence misent sur l’interdiction des développements basés sur le cryptage. Récemment, c’est le Libra de Facebook qui a fait les frais de son ambition devant la commission sénatoriale durant une audition à sens unique. Critiqué pour son appétit de "souveraineté monétaire", le plus grand réseau social a ainsi essuyé les premières critiques des autorités américaines et il est semble que le Bitcoin soit leur prochaine cible, malgré une difficulté à trouver une manière intelligemment de réglementer cet actif.




Commentaires

risus Lorem Donec ante. ut elit. vel, ipsum non ut
38 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez