Les moteurs de recherche chinois censurent l’accès aux plateformes d’échange crypto

 Les moteurs de recherche chinois censurent l’accès aux plateformes d’échange crypto

Les principaux moteurs de recherche chinois, Baidu et Sogou, semblent s’être coordonnés pour censurer les mots-clés associés aux plateformes d’échange Binance, OKEx et Huobi. Des réseaux sociaux comme Weibo et Zhihu paraissent leur emboîter le pas.

Des recherches liées aux échanges crypto censurées

Les recherches liées aux bourses d’échange crypto prisées des investisseurs chinois affichent dorénavant un écran vierge. Enfin pas tout à fait. Si les noms chinois ou anglais de Binance, OKEx et Huobi ne donnent aucun résultat ou des messages du type « conformément aux lois, réglementations et politiques pertinentes, les résultats de la recherche n’ont pas été affichés » comme relevés par Coindesk sur Weibo, le twitter chinois, d’autres requêtes échappent encore à la censure quand elle sont étoffées, du genre « application Huobi » ou « Binance staking ». Mais sans doute, sont-ce des fenêtres de tir provisoires.

En effet, l’entreprise des censeurs n’aurait commencé que mercredi selon le journaliste chinois Colin Wu  et le site d’actualités cryptographiques 8BTCNews cités par Cointelegraph. Et elle va probablement s’affiner au fil des jours. En attendant, seules les plateformes majeures sont visées et les mots Bitcoin et Ethereum sont encore accessibles.

Une censure qui s’étend

Ces mesures ne tombent pas du ciel, probablement déployées sur demande expresse des autorités. Les services internet chinois étant soumis aux instructions de l’organisme en charge de la régulation d’Internet, la Cyberspace Administration of China (CAC).

Les médias sociaux ne sont pas en reste et ont adopté des mesures similaires, Weibo en tête. Le réseau social numéro 1 avec plus de 530 millions d’utilisateurs actifs par mois s’était déjà fait remarquer la semaine dernière en suspendant les comptes de créateurs de contenu crypto.

Une initiative qu’il avait déjà prise dans le passé en censurant les comptes appartenant à Huobi, OKEx et Binance ainsi que ceux appartenant au fondateur de Tron Justin Sun et au PDG de Binance Changpeng Zhao. Aujourd’hui en revanche, ces mêmes comptes sont, au moment de la rédaction, toujours actifs.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,688