Bitcoin

New York se choisit un maire pro-Bitcoin, une nouvelle Miami ?

04 Nov 2021 - 19:03

La ville de New York vient d’élire un nouveau maire, Eric Adams, dont l’un des thèmes de campagne affichait l’ambition de transformer Big Apple en un centre névralgique pour Bitcoin. Va t-il tenir ses promesses ? Là est toute la question, notamment au regard de la réglementation régissant l’activité liée aux cryptomonnaies dans cet Etat de la côte est. La fameuse BitLicense pouvant freiner la politique volontariste du nouvel élu et l’empêcher de se poser en tant que rival amical du maire de Miami, activiste bitcoin notoire.

Un démocrate pro-bitcoin élu à la mairie de New York

Eric Adams, candidat démocrate, est devenu le 110ème maire de New York, plus gros budget municipal des Etats-Unis avec 98,7 milliards de dollars pour l’exercice 2021-2022. Défenseur des classes moyennes et populaires, mais également proche des milieux d’affaires de Manhattan, poumon financier mondial, cet ex-policier aura fort à faire pour restaurer la dynamique économique de la ville aux 8 millions d’habitants, très éprouvée notamment par la pandémie.

Et justement l’une des cartes qu’il a décidée de jouer est de promouvoir le bitcoin comme moteur de croissance. Une conviction qui n’est pas nouvelle chez lui, il l’avait déjà exprimée en 2015,  en tant qu’élu de Brooklyn

Bitcoin

Un prétendant sérieux à la mairie de New York veut faire de la ville un Bitcoin center

Nathalie E. - 25 Jun 2021 - 11:05

Eric Adams, le candidat a priori le mieux placé pour remporter la mairie de [...]

Lire la suite >>

Une ambition complexe à réaliser

Mais le chemin risque d’être semé d’embûches. En effet, l’Etat de New York est régi dans ce domaine par une législation très stricte, la fameuse BitLicense. Autrement dit par un ensemble de réglementations élaborées par le New York State Department of Financial Services – Département des Services Financiers de l’État de New York (NYDFS) pour les entreprises liées aux cryptomonnaies. C’est une licence particulièrement exigeante, jugée intrusive et coûteuse par beaucoup d’acteurs de l’écosystème.

De plus, la procureure générale de l’Etat, Letitia James, se montre également très pointilleuse à l’égard de l’industrie crypto. Ainsi, elle n’a pas hésité dernièrement à ordonner à des plateformes de prêt crypto d’arrêter leurs opérations dans sa juridiction.

Dans ce contexte, Eric Adams risque de connaître de sérieuses difficultés pour imposer Bitcoin mais a priori, il a bon espoir si on se fie à l’entretien qu’il a donné à Bloomberg. Outre le fait qu’il y identifie les freins à la croissance des cryptomonnaies, il pense pouvoir les modifier.

« Nous sommes trop bureaucratiques, trop chers et trop difficiles pour faire des affaires. Nos agences arrivent dans les entreprises à la recherche de moyens de les pénaliser ou de leur infliger des amendes. Nous allons changer complètement cette atmosphère. Nous allons devenir une ville favorable aux affaires. »

Eric Adams, maire nouvellement élu de New York

New York, concurrente amicale de Miami…

Eric Adams se déclare très attentif à la politique pro-cryptomonnaie de la ville de Miami. Politique qui semble l’engager sur la voie de la prospérité. Ainsi le maire, Francis Suarez, a récemment annoncé que la ville avait gagné, en un peu plus d’un mois, 7,1 millions de dollars grâce à un partenariat avec le protocole CityCoins pour sa monnaie numérique le Miamicoin. 

Clairement, c’est un modèle qu’Adams aimerait reproduire tout comme les autres initiatives prises par l’édile de Floride. Un florilège de mesures effectives ou à l’étude telles que le paiement des impôts et le versement des salaires des employés en BTC, la possibilité d’utiliser les fonds municipaux pour investir dans la première cryptomonnaie. Mais encore, l’adoption de mesures fiscales favorables et une offensive de séduction pour que les mineurs quittant la Chine, viennent s’installer grâce à une énergie nucléaire bon marché.

Réélu triomphalement, Francis Suarez s’est engagé à recevoir l’intégralité de son prochain salaire en bitcoin.

Une source d’inspiration indéniable pour Adams qui prendra ses fonctions au 1er janvier et qui formule le voeu d’être dans une concurrence amicale avec le maire de Miami.

Qu’il y parvienne ou pas, l’émergence d’élus tels que lui, envisageant bitcoin comme une solution viable pour booster le tissu économique de leurs territoires respectifs, est une avancée considérable. Ainsi, le Wyoming, pionnier en la matière, ayant créé un cadre légal propice à l’industrie crypto dès 2018, ne peut que se réjouir des retombées économiques générées. Et, rappelons que ce parti-pris d’innovation a été principalement porté par la volonté de deux femmes, Caitlin Long et Cynthia Lummis, toutes deux adeptes précoces de Bitcoin. Indéniablement, un autre exemple encourageant de la force de conviction comme moteur premier du changement.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche