Polygon (MATIC) vs décentralisation – Un hard fork validé par… 13 votes !

Une fois le rallye haussier du marché des cryptomonnaies en berne, les investisseurs en manque de données commencent à mettre le nez dans le moteur. Raison pour laquelle les survivants de ces périodes glacières aiment à se compter dans la dynamique de ceux qui construisent. Pourtant, cet écosystème n’a pas attendu un Bitcoin sous les 18 000$ pour continuer à se développer. Mais il est probable que certaines pratiques douteuses sont moins acceptables en ces temps difficiles. Comme dans le cas du réseau Polygon, dont le dernier hard fork pose un sérieux problème de décentralisation.

18 janvier 2023 - 12:00

Temps de lecture : 3 minutes

Par Hugh B.

L’adoption du secteur des cryptomonnaies peut se mesurer de diverses manières. Et l’une d’entre elles consiste à observer son principe fondateur de décentralisation en train de passer d’incontournable à optionnel. Avec comme principales raisons invoquées, un gain de rapidité et des frais moins élevés. Mais dans les faits, des décisions importantes prises de manière unilatérale et une attention toute particulière des instances de régulation qui deviendra un jour problématique.

Car ce principe censé être démocratique et ouvert va très clairement à l’encontre de la logique générale qui consiste à verrouiller son projet pour en récolter (tous) les bénéfices. Avec le risque de voir la communauté investie dans sa gestion prendre des décisions parfois contraires à la feuille de route de ses fondateurs. Ou une prise de contrôle s’effectuer par l’un de ces politiciens de protocoles avides de contrôle. Et dans le cas du réseau Polygon (MATIC), un hard fork poussé par ses autoproclamés « dictateurs bienveillants » dont la validation a nécessité seulement… 13 votes.

Cryptomonnaies

Vitalik Buterin vs FTX - "Tout ce qui est centralisé est par défaut suspect"

Hugh B. - 21 Nov 2022 - 12:00

Le scandale lié à la plateforme FTX est décortiqué sous toutes les formes [...]

Lire la suite >>

Polygon – Le hard fork de la discorde

La communauté investie dans le réseau Polygon n’en revient toujours pas. Le hard fork proposé par son équipe de fondateurs et de développeurs principaux vient d’être officiellement effectué ce 17 janvier. Cela afin de permettre de réduire la durée de gestion on-chain des transactions. Mais également la fréquence des réorganisations de son réseau (reorgs), lorsque plusieurs validateurs ne sont pas d’accord sur l’historique des transactions. Avec une autre proposition rajoutée à cette liste par la direction de Polygon, au sujet d’un doublement du « BaseFeeChangeDenominator », dans le but de réduire les pics de volatilité sur les frais de transaction (gas).

Une liste de changements qui n’a rien de problématique, bien au contraire. Mais ce qui l’est bien plus réside dans la façon dont cette proposition a été amenée à son échéance. Cela visiblement sans s’embarrasser des règles de vote communautaire nécessaires. Et sans prendre en compte les remarques effectuées dans le cadre d’un débats houleux au sein de son forum dédié à la tech. Cela au sujet d’autres ajustements considérés comme plus importants et, surtout, ne nécessitant par la procédure complexe du déploiement d’un hard fork.

Ethereum

Ethereum - Résister à la censure en créant un nouveau fork ?

Hugh B. - 21 Oct 2022 - 10:30

À peine l’étape The Merge validée pour Ethereum, de nouveaux obstacles [...]

Lire la suite >>

Polygon – Un hard fork validé par… 13 votes

En effet, la structure gestionnaire de Polygon a mis en place une sorte de sondage à la seule attention des validateurs de son réseau (au nombre de 100). Cela afin de savoir si ce hard fork devait ou non être déployé. Le problème ? Seuls 15 de ces derniers se sont exprimés. Et seulement 13 d’entre eux ont émis un avis favorable… estimé à 87% de votes positifs. Alors que dans les faits 15% des votants étaient effectivement présents. Car, selon certaines sources du média Decrypt, un grand nombre de validateurs ne se serait pas inscrits car ils n’étaient même pas au courant de cette procédure en cours.

Mais finalement peu importe, car le réseau Polygon a bel et bien effectué ce hard fork. Cela sans jamais avoir officiellement déclaré que le résultat de son sondage pourrait être déterminant. Et en partant visiblement du principe que si les 67% de validateurs nécessaires appliquent cette mise à niveau, cela représenterait un vote favorable… mais un peu tarif. Et par chance, selon les chiffres officiels de Polygon, 99% de ces derniers ont effectivement accepté ce changement. Avec cette impression désagréable d’avoir été imposé bien plus que proposé. Et de sérieux doute sur le respect de la décentralisation pourtant régulièrement mis en avant par Polygon…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche