Cryptomonnaies

Projets 2021 pour Ledger : carte de débit et staking ETH 2.0

04 Déc 2020 - 14:51

La start-up française Ledger, leader mondial des solutions de sécurisation des cryptomonnaies, a donné une conférence en direct hier soir sur You Tube. L’occasion pour Pascal Gauthier, son PDG, de dresser un panorama rapide de l’année finissante et d’annoncer des nouveautés pour 2021 dont une carte de débit et le staking d’ETH 2.0.

Une carte de débit Ledger en 2021

On ne présente plus la (presque) licorne française (société dépassant le 1 milliard de dollars de capitalisation) créée en 2014 qui commercialise à la fois des dispositifs de sécurisation des cryptos pour les investisseurs particuliers mais aussi des coffre-forts numériques pour les entreprises (Ledger Vault). A l’issue d’une année florissante selon son CEO Pascal Gauthier, la start-up continue d’étendre la gamme de ses produits. Elle va en effet proposer une carte bancaire pour dépenser facilement ses cryptomonnaies. Une nouvelle susceptible de réjouir les détenteurs de wallets Nano S ou Nano X qui s’impatientaient à juste titre de disposer d’un tel outil alors que nombre d’acteurs majeurs de l’écosystème (Binance, Coinbase…) le proposait déjà à leurs utilisateurs.

Mais Ledger progresse en respectant une logique d’un pas accompli l’un derrière l’autre. Il ne s’agit pas pour le géant français – qui tient à son implantation sur son territoire d’origine, la ville de Vierzon – de brûler les étapes mais d’édifier peu à peu un système global où l’utilisateur pourra accéder à tous les services depuis son manager. Ainsi, dans cette stratégie, Ledger a attendu de pouvoir proposer une plateforme d’achat et de vente, en partenariat avec Coinify, directement sur son application Ledger Live pour dévoiler une offre de carte bancaire. Une formule de carte de débit a priori classique, celle qui a cours dans l’écosystème à l’exception de BlockFi qui va proposer une carte de crédit Bitcoin, même si aucune précision n’a été apportée.

D’autres fonctionnalités pour 2021

Autre nouvelle d’importance : la prise en charge du staking d’Ethereum 2.0 sur la plateforme. Là aussi, Ledger ne pouvait rester à l’écart d’un événement d’importance pour l’écosystème. Les grands exchanges comme Coinbase, Kraken et bien d’autres sont déjà sur le pont prêts à soutenir cette nouvelle version qui risque fort de bouleverser le paysage crypto des années à venir.

Ledger compte aussi compléter sa gamme de 27 cryptomonnaies déjà disponibles. De nouveaux tokens, non identifiés, devraient apparaître dans son catalogue en 2021. Plus encore, la start-up se dit disposée à proposer aux nouvelles venues de venir tester directement leur fonctionnement sur son architecture. Quant au lancement d’un nouveau hardwallet, la réponse reste en suspens.

Je peux vous dire que l’innovation dans le hardware fait partie de l’une de nos six priorités pour 2021. (…). Nano X est très bien. C’est personnellement celle que j’utilise. Je pense que ce produit est encore très bon pour les temps à venir, mais de nouvelles choses arriveront prochainement. »

Pascal Gauthier, 3/12/2020

Ledger poursuit aussi son offensive à l’international. Ledger Live sera bientôt disponible en arabe, en chinois, en espagnol, en français et en russe.

Un projet secret et une pub sympa

Se la jouant à la Steve Jobs, qui savait faire monter la température des fans d’Apple en usant de la formule « One More Thing » (une dernière chose) pour annoncer de grandes innovations, Pascal Gauthier a déclaré qu’en décembre 2021, un « grand » projet, pour l’instant secret, sera dévoilé. Une stratégie marketing éprouvée qui s’accompagne d’une publicité plutôt réussie misant sur l’humour pour convaincre tout à chacun de prendre son argent en main.

Pub You tube

Une façon sans doute de redorer son blason après une année difficile en terme de sécurité, suite au piratage des données privées d’un million de ses clients. Un vol loin d’être anodin qui a donné lieu à de virulentes campagnes de phishing. Surtout, lors d’une autre attaque malveillante concernant  la gestion groupée des forks du Bitcoin et du BTC lui-même, la société avait témoigné d’une désinvolture assez sidérante. Non seulement comme nous l’avions évoqué, Ledger n’avait donné aucune réponse suite à la divulgation d’une faille datant pourtant de janvier 2019, mais elle n’avait même réalisé aucune modification pour en éviter l’exploitation. C’est sous la pression d’une publication d’un journal anglophone que la société avait fini par remédier au problème. Depuis, fort heureusement, elle semble avoir retenu la leçon et réagir avec beaucoup plus de célérité.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche