Cryptomonnaies

Les régulateurs Allemands mettent en garde contre les ICO

12 Nov 2017 - 14:24

Une Initial Coin Offering est à la frontière entre le financement participatif et une IPO, opération boursière permettant de définir la valeur d’une action avant qu’une société ne soit cotée.

L’Autorité fédérale de surveillance financière (BaFin) a averti les investisseurs du risque d’investir dans des offres initiales de pièces (ICO). La BaFin devient ainsi le dernier organisme de surveillance des marchés à émettre un avertissement sur cette nouvelle façon de lever des fonds à travers la technologie blockchain.

Dans sa déclaration, l’organe d’Etat met  en garde les investisseurs contre les nombreux risques liés aux ICO et aux ventes de jetons.

Parmi les principaux dangers mis en évidence, le plus redouté est celui de la possibilité de perdre la totalité de son investissement . D’autant plus que l’organisme a également averti que le modèle de financement via des ICO peut « attirer des fraudeurs » qui peuvent présenter leurs projets de façon inexacte aux potentiels investisseurs, qui sont pour la plupart des amateurs.

« En raison de l’absence de normes légales et de règles de transparence, le consommateur est laissé seul lorsqu’il s’agit de vérifier l’identité, la réputation et la solvabilité du fournisseur de jetons, de comprendre et d’évaluer l’investissement proposé. Il ne peut pas non plus avoir la garantie que les données personnelles seront protégées conformément aux normes allemandes. »

Bien que la BaFin n’ait pas imposé de nouvelles exigences ou lignes directrices aux organisateurs d’ICO dans sa dernière déclaration, elle a annoncé qu’elle publierait un guide plus complet à destination des investisseurs le 15 novembre.

L’organisme de réglementation a également averti qu’avant de décider de participer à une ICO, les consommateurs devraient s’assurer de bien comprendre les tenants et les aboutissants liés à l’investissement ou au projet. Elle a en outre ajouté que l’adoption de mesures légales contre les ICO pourrait entraîner des pertes pour les investisseurs dans le cadre de ventes symboliques qui s’avèrent frauduleuses.

De nombreux pays ont déjà pris position sur le sujet parfois brûlant des Initial Coin Offerings, à l’image de la Chine ou de la Corée du Sud qui ont purement et simplement interdit ce type de procédé. L’avis de la France est attendu pour bientôt.

[adblockingdetector id= »5bbf1a00ae440″]

D’après CoinTelegraph

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche