Blockchain

Le réseau Solana (SOL) de nouveau en difficulté suite à une attaque DDoS

14 Déc 2021 - 09:31

S’il est un fait établi, c’est le caractère hautement expérimental de l’univers des cryptomonnaies. Une économie numérique en train de se construire sous des regards excités ou inquiets en fonction de la position occupée. Et de nombreuses propositions innovantes dont le lancement effectif n’est parfois que la véritable phase de test grandeur nature. Car il n’existe pas véritablement de recul dans ce secteur dont les prémices datent d’une décennie tout au plus. Et vouloir être Ethereum à la place d’Ethereum ne suffit pas toujours à construire un projet plus fiable sur la simple affirmation de faire mieux. Un difficile constat que viennent une nouvelle fois de faire les utilisateurs du réseau Solana.

Alors que le réseau Ethereum s’enfonce toujours plus profondément dans l’obscur terrier de sa version 2.0, les blockchains concurrentes se frottent les mains. En particulier si l’on considère leur modèle de développement souvent identique et principalement construit sur le fait de faire mieux. Une stratégie parfois plus opportuniste que réellement innovante. Avec comme point central des frais de transaction bon marché et une rapidité accrue. Mais cela bien souvent au détriment d’une décentralisation sacrifiée sur l’autel de la précipitation à se positionner dans le sillage du leader actuel.

Une course au sein de laquelle le réseau Solana a rapidement réussi à s’imposer comme l’un des acteurs incontournables. En grande partie du fait de sa relation étroite entretenue avec la plateforme FTX. Cet outsider en pleine phase d’ascension dans le domaine des plateformes d’échange de cryptomonnaies. Mais également du fait de sa technologie présentée comme plus efficace grâce à son modèle du nom de Proof of History (PoH). C’est-à-dire avec un système d’horodatage des transactions antérieur à la procédure de consensus. Une bonne idée en théorie qui pourrait bien être plus compliquée dans les faits…

Solana face à une attaque DDoS

L’innovation est comme le cours des cryptomonnaies, elle ne se déroule jamais en ligne droite. Et le développement d’une nouvelle technologie appliquée à ce domaine nécessite toujours quelques ajustements, souvent plus contraints que prévu. Car la force d’un projet ne se mesure pas à l’absence de problème, mais à sa capacité à les gérer de manière efficace. Un crash test nécessaire pour en estimer la viabilité sur le long terme. Mais également la force de ses prises de positions stratégiques. Et un exercice douloureux auquel vient de se livrer pour la seconde fois le réseau Solana en fin de semaine dernière.

« Le réseau de validateurs Solana rencontre des problèmes ce matin. Problèmes de TPS car le réseau travaille pour traiter les demandes txn. N’oubliez pas qu’il s’agit de blockchain. Si votre identifiant txn est passé, il n’est pas perdu, mais en attente. Des douleurs de croissance, c’est tout ! »

Un dysfonctionnement qu’une majorité d’experts s’accordent à mettre en relation à un déferlement de robots de trading. Au point de déclencher une attaque par déni de service distribué (DDoS). Une procédure dont le déroulement consiste à noyer le réseau sous une énorme quantité de traffic inutile. Et un problème déjà identique en septembre dernier, dont la « responsabilité » a été imputée à une Initial DEX Offering (IDO) mise en place sur la plateforme Raydium (RAY). Mais à la différence de la dernière fois, le réseau Solana n’a cette fois pas nécessité de fermeture. Avec comme conséquence, un ralentissement significatif de la gestion des transactions pendant plusieurs heures.

Un problème de Proof of History ?

Et dans le cas présent le véritable problème n’est pas cette nouvelle attaque, mais sa répétition à l’identique. Car de toute évidence, lors de la précédente édition de ce bug le réseau a été redémarré après 17h d’interruption sans pour autant y avoir apporter de solution efficace. Et ce n’est pas l’absence totale de communication actuelle de l’équipe du projet Solana qui va permettre de calmer les esprits. En particulier si l’on se tourne du côté de l’analyse récemment publiée sur ce projet par la structure Grayscale Investment. Cette dernière quelque peu hésitante sur le principe de Proof of History (PoH) au centre de cette blockchain.

« Le mécanisme de consensus de Solana utilise une nouvelle technologie de blockchain qui n’est pas largement utilisée et peut ne pas fonctionner comme prévu. Il peut y avoir des failles dans la cryptographie sous-jacente au réseau. Y compris des failles qui affectent la fonctionnalité du réseau Solana ou rendent le réseau vulnérable aux attaques.« 

Grayscale Investment

Car il semble s’agir dans le cas présent d’une nouvelle conséquence du lancement d’une cryptomonnaie sur la plateforme Raydium. Et de l’impact de ces multiples robots dont l’objectif est de voler aux utilisateurs individuels toute chance de pouvoir accéder à ces opérations souvent très lucratives. Une douce ironie si l’on considère que cet Ethereum killer autoproclamé rencontre les mêmes problèmes d’incapacité à gérer le succès de son réseau que son modèle historique. Car il ne suffit pas de prétendre faire mieux pour le faire réellement. Et ce n’est qu’une fois confronté à des problèmes identiques que la prise de mesure des bénéfices apportés peut réellement commencer.

Une situation à laquelle vient s’ajouter la récente mise à jour d’un bug dans les smart contracts du réseau Solana. Une faille de sécurité découverte à temps, mais qui aurait pu entraîner la perte de centaines de millions de dollars. Cette dernière visiblement corrigée afin de sécuriser les fonds concernés. Et dans le cas de ces attaques DDoS, la mise en place d’une solution présentée comme « provisoire ». Cela dans le but de « donner la priorité aux transactions de vote afin d’éviter un crash complet. » C’est en tout cas ce qu’affirme laine_sa, modérateur du subreddit r/solana et seul à communiquer sur le sujet.

« D’autres modifications des limites de calcul et des frais liés à ce problème sont en cours de préparation, mais il ne s’agit pas d’une solution rapide qui peut être déployée en quelques semaines. C’est pourquoi cela prend du temps.« 

laine_sa, Subreddit Solana

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche