Il ne reste plus que 22% du Bitcoin à acheter – Et cela ne va pas s’arranger !

 Il ne reste plus que 22% du Bitcoin à acheter – Et cela ne va pas s’arranger !

Le succès du Bitcoin repose sur une recette aussi simple qu’efficace. Une stratégie qui reste pourtant révolutionnaire dans notre monde d’abondance et de surconsommation. Et une douce utopie pour les Banques centrales qui impriment de la monnaie comme le feraient des joueurs de Monopoly ayant une vision très spéciale des règles du jeu. Mais la vérité se trouve parfois dans les adages. Et dans le cas présent cela peut se résumer à cette idée que : ce qui est rare est cher.  

Il n’y aura même pas 21 millions d’unités de Bitcoin en circulation à terme, comme cela avait été prévu par Satoshi Nakamoto. Un chiffre qui a pourtant été inscrit dans son code pour en limiter la quantité disponible (supply) de manière absolue. Mais qui doit accepter de se voir amputée de ces millions de BTC portés disparus. Une perte bien souvent définitive qui représente environ 20% de ce pactole, soit plus de 103 milliards de dollars au cours actuel. 

Une réalité que vient bouleverser actuellement l’entrée en fanfare des structures institutionnelles sur ce marché limité. Et cela avec des sommes qui vont finir par faire passer la capitalisation boursière du Bitcoin pour de l’argent de poche. Une réalité qui pose la question de son identité et de ce grand écart qu’il semble devoir faire entre ces deux mondes. Mais qui vient également augmenter cette rareté programmée à l’origine de la hausse de son prix. Une bonne nouvelle pour ceux qui le considèrent comme une réserve de valeur. 

Il ne reste que 22% de BTC disponible

Et les chiffres que mettent en avant cette rareté du Bitcoin accélèrent visiblement au même rythme que la hausse de son cours. C’est en tout cas ce que révèle le site d’analyse de données crypto Glassnode dans une récente publication sur Twitter. Celle-ci indique en effet que 78% de la quantité de BTC en circulation est actuellement illiquide. C’est-à-dire presque inaccessible sur le marché ou à la vente. 

« 78% de l’offre de Bitcoin en circulation est illiquide et donc difficilement accessible à l’achat. Cela indique un sentiment haussier des investisseurs, car de grandes quantités de BTC sont accumulées. Ce qui réduit la pression de vente. » – Glassnode

Ce qui implique donc par effet miroir qu’il ne reste plus que 22% de BTC accessible pour en acheter ! Cela sans vouloir déclencher de mouvement de panique… 

Une situation actuelle qui est très nettement liée à la hausse du cours du BTC. Ce qui incite les investisseurs à le conserver dans l’attente de cet ATH promis au plus tôt pour la fin de l’année 2021. En tout cas si l’on se réfère aux précédents bull-run post halving de son histoire. Et qui ne va faire qu’augmenter la rareté de cet or numérique jusqu’à la date fatidique

Un véritable HODL-up

Surtout au regard des entrées massives d’investisseurs institutionnels dans cette partie en cours. Un mouvement qui semble prendre de l’ampleur et dont les nouvelles annonces se succèdent presque quotidiennement. Le dernier en date est le fonds d’investissement SkyBridge Capital qui vient d’investir la bagatelle de 182 millions de dollars dans le Bitcoin. Cela dans le cadre de la création d’un fonds d’investissement qui lui est tout spécialement dédié.

Mais cela concerne également les mineurs. Ces producteurs de nouvelles unités de BTC qui assurent le bon fonctionnement du réseau du Bitcoin. Une activité très lucrative réalisée en échange d’une contrepartie que chaque halving vient réduire de moitié. Et dont les flux sortants en BTC n’ont pas bougé malgré la récente hausse de son cours, toujours selon les données du site Glassnode. Ces mouvements de fonds sont en effet très « loin des sommets précédents et même en dessous du sommet local de 2019. »

Flux sortant mineur Bitcoin en forte baisse

L’heure est donc à l’accumulation de toutes parts. Certaines données indiquent même que de grosses quantités de BTC sortent des plateformes d’échanges. Cela pour aller se réfugier sur des portefeuilles plus personnels et supposés plus sécurisés. 

« Pas tes clés, pas tes BTC »

Une réalité qui ne va pas s’arranger, surtout si le mouvement #Proofofkeys initié par Trace Mayer fin 2018 rencontre un écho favorable de la part de la cryptosphère. Une campagne qui consiste à retirer ses fonds en Bitcoin des plateformes d’échange à la date du 3 janvier de chaque année. Cette dernière correspondant au jour précis du minage du premier bloc (Genesis) sur la blockchain du Bitcoin. Cela dans le but d’éprouver la correspondance effective entre les fonds qu’elles détiennent et la quantité qu’elles affichent

Une manière d’affirmer sa « souveraineté monétaire. » Mais tout en luttant également contre le principe de washtrading encore très répandu dans l’univers des exchanges de cryptomonnaies. Pratique qui consiste à gonfler les chiffres de la liquidité dont elles disposent. Cela afin de donner l’impression d’être des places de marché bénéficiant d’une forte liquidité. 

Quoi qu’il en soit, la quantité de BTC disponible est visiblement en train de fondre comme Bitcoin au bull-run. Et cela ne va pas aller en s’arrangeant dans les semaines et mois à venir. Car pour que ce qui est rare devienne plus cher, il faut qu’il commence par devenir effectivement plus rare

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,406