Cryptomonnaies

Revers du cycle haussier : les arnaques crypto explosent

26 Mar 2021 - 10:57

Les périodes de cycle haussier sont propices à la prolifération d’escroqueries en tout genre. 2020 ne fait pas exception à la règle. Leur nombre aurait presque doublé par rapport à l’année précédente et le pire serait à venir pour 2021.

400 000 arnaques crypto en 2020

Une étude publiée par la société de prévention de la fraude Bolster relayée par Bitcoin.com, atteste bien de la corrélation entre marché haussier et progression des entourloupes, tromperies… destinées à profiter de l’ignorance, de la naïveté et/ou de la cupidité des amateurs attirés par la lumière. Amplifié par un contexte sanitaire qui a contraint la planète entière à regarder le monde à travers le prisme des écrans, et pour certains à trouver de nouvelles sources de revenus ou un moyen de préserver son capital, 2020 aurait battu des records en matière d’escroquerie crypto.

La société Bolster, grâce à sa plateforme de nouvelle génération basée sur l’intelligence artificielle (IA), a analysé plus de 300 millions de sites Web pour découvrir que plus de 400 000 arnaques cryptographiques avaient été créées au cours de l’année dernière. Une augmentation de 40% par rapport aux chiffres observés en 2019. Mais comparaison ne vaut pas raison puisque cette année-là, le marché étant plutôt morose, seuls les plus aguerris y croyaient encore. Néanmoins, à ce rythme là et au regard d’un bull run qui a fait passer le prix du Bitcoin de 29 300 $ au 1er janvier à 61 711,87 $ deux mois et demi plus tard, l’année 2021 pourrait connaître selon Bolster, une augmentation de l’ordre de 75%.

Des arnaques connues mais qui fonctionnent toujours

Les arnaqueurs déploient toujours un peu les mêmes stratagèmes pour happer le naïf ou le négligent dans leurs filets mais ils savent aussi se renouveler d’où un appel constant à la vigilance. Ainsi pullulent faux sites conçus pour voler des informations d’identification, tirages au sort truqués ou encore escroqueries qui nécessitent un petit investissement au départ avec la promesse d’un retour garanti.

exemple d’une page d’arnaque utilisant Elon Musk et Tesla. Source : Bolster

Dans le même ordre d’idée, les usurpations d’identité de célébrités font également florès.  Dans le trio de tête 2020 figurent Elon Musk qu’on ne présente plus, le fantasque et sulfureux John McAfee qui s’est relégué lui-même aux oubliettes et le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, fan de voyages interstellaires. La société a aussi établi le palmarès des cryptomonnaies les plus sujettes aux intentions frauduleuses en 2020.

Bitcoin, Ether et Link, les premières visées en 2020

Sans surprise, le Bitcoin (BTC) arrive en tête, suivi de l’Ether (ETH) et de Link (Chainlink). Leur point commun : ce sont celles qui ont suscité le plus de battage médiatique à ce moment-là.

Valeur de la devise Ethereum (ETH-USD) par rapport à l’activité d’escroquerie. Source : Bolster

Cette corrélation entre valeur en hausse d’une cryptomonnaie, hype et fraude est un phénomène récurrent qu’il s’agit de combattre pour asseoir la légitimité de l’éco-système. C’est d’ailleurs ce que cherchent à faire les régulateurs les plus affutés comme Gary Gensler, le nouveau patron de la SEC, qui, au lieu de fantasmer sur de supposés liens entre cryptos et blanchiment d’argent ou financement du terrorisme, visent avant tout à protéger les petits investisseurs particuliers d’un univers où les scams prolifèrent comme de la chienlit.

La montée des crypto-arnaques nuit vraiment à l’objectif de l’industrie d’établir sa crédibilité en tant que classe d’actifs, et il faudra y remédier à mesure que ces devises deviennent plus courantes et que les personnes moins sophistiquées commencent à les acheter et à les vendre. La suppression proactive des fraudes et des escroqueries est une opportunité pour une devise de se différencier et de renforcer plus rapidement la confiance avec le marché. »

Shashi Prakash, co-fondateur et directeur technique de Bolster à Bitcoin.com

Et comme c’est le succès qui attirent, ce sont aussi les plateformes d’échange les plus en vue et qui brassent le plus de volumes qui sont les premières ciblées. Les filous s’en sont donc prioritairement pris à Binance et Coinbase en fabriquant de fausses pages de site pour attirer le chaland. Les exchanges ont beau multiplier leur arsenal pour contrer les attaques de phishing, les voleurs ont toujours un coup d’avance. Le mot d’ordre reste donc encore et toujours la prudence.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche