Plateformes d'échanges

Revirement de banques portugaises qui ferment les comptes de plateformes crypto

05 Août 2022 - 11:58

Changement de cap pour l’eldorado européen de la crypto. Plusieurs banques du Portugal, dont des actrices majeures comme Banco Santander, ont revu leurs positions en fermant de façon arbitraire les comptes de plusieurs plateformes d’échange pourtant dûment enregistrées.

Les banques portugaises deviennent hostiles à la crypto

Le Portugal, paradis crypto ? On révisera cette appréciation au regard des derniers événements qui ébranlent l’écosystème lusitanien. En effet, prises d’un changement d’humeur quelque peu improbable, plusieurs banques du pays, dont les poids lourds Banco Comercial Portuguès et Banco Santander qui, pas plus tard que la semaine dernière a annoncé préparer une offre crypto pour sa clientèle brésilienne, ont commencé dès 2021, à fermer des comptes appartenant à des plateformes d’échange locales.

Une initiative pour le moins surprenante quand on sait qu’au moins trois des bourses concernées – CriptoLoja, Mind the Coin et Luso Digital Assets – avaient obtenu l’approbation réglementaire pour opérer dans le pays. Mais en dépit d’un positionnement favorable du régulateur, en l’occurrence au Portugal, la Banque centrale, les banques commercialement indépendantes sont aussi libres d’autoriser ces sociétés à détenir des comptes que de les résilier quand bon leur semble.

La décision d’ouvrir ou de continuer à offrir des services de compte bancaire dépend dans ce cas des politiques de gestion des risques que chaque institution bancaire met en place.

Mário Centeno, gouverneur de la Banque centrale du Portugal, in media Expresso

Dans les faits, il semblerait que leur décision soit motivée par le fait que, de leur point de vue et conformément aux préjugés en vigueur, les exchanges crypto faciliteraient les activités criminelles comme le blanchiment d’argent.

Qu’elles aient ou non identifié des transactions frauduleuses, il est certain que le contexte réglementaire européen qui se resserre y est pour beaucoup et que les banques anticipent l’adoption de MiCA qui fournira un cadre strict à l’industrie de la Communauté, notamment en ce qui concerne les règles anti-blanchiment et la lutte contre le financement du terrorisme. Des règles discutées, discutables et même contre-productives qui ne résoudront pas forcément les liens tortueux entre banques et acteurs crypto que connaissent aussi d’autres pays comme la France. Il semblerait plutôt, comme l’a confié l’avocat João G. Gil Figueira à Coindesk, que ces institutions pèchent par frilosité et préfèrent collaborer avec des entreprises à la réputation moins sulfureuse.

Il semble que les banques ne se fient pas au jugement de leur propre régulateur sur la délivrance de telles autorisations d’opérer. C’est donc un mélange de banques lentes, non préparées, craignant le blanchiment d’argent et préférant d’autres fruits à portée de main dans d’autres secteurs.

Changement de braquet au Portugal

En attendant, les sociétés crypto se retrouvent dans la panade.

En l’absence d’explication officielle, certaines banques nous disent simplement qu’elles ne veulent pas travailler avec des sociétés cryptos. Il est presque impossible de lancer une entreprise crypto au Portugal à l’heure actuelle.

Pedro Guimaraes, fondateur de Mind the Coin, in Jornal de Negocios

Et elles n’ont d’autre choix que de chercher l’hospitalité sous des cieux plus cléments.

Nous devons maintenant nous en remettre à l’utilisation de comptes en dehors du Portugal pour continuer à fonctionner.

Pedro Borges, PDG de CriptoLoja, in Jornal de Negocios

De fait, le Portugal qui a accueilli nombre d’acteurs crypto ces dernières années en raison notamment d’un positionnement plutôt favorable porté par une fiscalité avantageuse, semble vouloir apporter des changements à sa politique. Soucieux sans doute de ne pas se marginaliser au moment où la Communauté européenne hausse le ton et resserre les boulons, le pays serait sur le point de réviser sa taxation pour les particuliers et pourrait introduire d’autres modifications pour renforcer la surveillance de son écosystème.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche