Russie – Poutine utilise la blockchain pour sécuriser un vote contesté

 Russie – Poutine utilise la blockchain pour sécuriser un vote contesté

La Russie n’est pas connue pour son affection particulière vis-à-vis des cryptomonnaies et de la blockchain. Rien de très étonnant dans un pays ou décentralisation et accès public rime avec perte de contrôle et trop grande liberté pour un gouvernement aux accents totalitaires. C’est pourtant en relation à la technologie blockchain que devrait se tenir le prochain « vote de tous les Russes. »

L’information a été rendue publique sur un site d’information russe. Il s’agit d’une annonce officielle du gouvernement sur le sujet de la tenue d’une élection sous la forme d’un referendum. Vladimir Poutine le présente comme le « vote de tous les Russes. » Il sera accessible par voie électronique et cette solution sera adossée à la blockchain pour lui conférer une plus grande sécurité. Une promesse de poids dans un pays qui n’a pas construit sa réputation sur son honnêteté dans le domaine.

« La sécurité et la transparence du vote électronique seront assurées par la technologie blockchain. Un tel réseau n’a pas de serveur unique. Pour modifier les informations concernant les bulletins il est nécessaire d’obtenir l’approbation de la plupart des participants au réseau, de sorte que la chaîne est presque impossible à casser. »

Un revirement de position notable en relation à cette technologie qui n’avait jusque là pas les faveurs des autorités moscovites. Ce qui n’était pas le cas de la population, très portée sur les solutions alternatives comme le Bitcoin.

Sécuriser un vote contesté

Le fait est que cette élection n’est pas du goût de tout le monde. Il s’agit pour Poutine de faire passer une série d’amendements lui ouvrant la possibilité de rester au pouvoir plus longtemps. Et pour s’assurer de la bonne réussite de cette opération, ces derniers seront soumis au vote sous la forme d’un ensemble de 14 articles et non à l’unité. Le résultat pourrait être d’offrir deux mandats de 6 ans supplémentaires à Poutine. Mais également de faire entrer « Dieu » dans la loi russe et d’interdire le mariage homosexuel.

Dans ce contexte, la mise en place annoncée de la technologie blockchain pourrait presque ressembler à un effet d’annonce pour assurer de la validité des votes dans un contexte incertain. En effet, peu de détails permettent de connaître le type de fonctionnement exact de cette solution. Elle est censée « garantir la sécurité et la transparence » des citoyens avec un système présenté comme « presque impossible à pirater. »  

Mais d’autres solutions du genre ont déjà été pointées du doigt pour des problèmes de vulnérabilités critiques. Et toute blockchain qu’elle soit, cette solution ne sera que le développement des personnes qui la mettront en place.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,144