SEC – L’écosystème des cryptomonnaies plus performant en Asie qu’aux Etats-Unis ?

Dans un entretien accordé au média Longhash à Singapour, la Commissaire de la Security and Exchange Commission des Etats-Unis (SEC), Hester Pierce, a révélé quelques détails sur l’environnement réglementaire, économique et social des cryptomonnaies dans les contrées asiatiques en comparaison à celui du territoire américain.

➡️Nous suivre sur Telegram
➡️S’abonner à notre contenu vidéo sur Youtube

Pierce admire les efforts de la Singapour en matière de cryptomonnaies

La commissaire de la SEC, Hester Pierce, adopte une approche objective vis-à-vis de la blockchain et des cryptomonnaies, ce qui lui a d’ailleurs valu son surnom de "crypto-mum" (ou encore crypto-maman), un titre qu’elle défend fièrement au regard de ses interventions et de ses analyses optimistes sur l’évolution de la technologie aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. Récemment, Hester Pierce a eu l’occasion de partager son point de vue sur l’environnement des cryptomonnaies en Asie avec le média Longhash, au cours de son déplacement à Singapour. Durant l’échange, Pierce a ainsi révélé que, contrairement aux autorités américaines, "les régulateurs de la Cité-Etat ont une attitude beaucoup plus ouverte dans l'optique de nouer le dialogue avec les gens de la communauté".

Son analyse fait référence à l’évolution du régime asiatique en termes de réglementation des cryptomonnaies, qui selon elle, est bien plus claire et viable par rapport au système en vigueur dans son pays d’origine. Dans cette perspective, Pierce a déclaré que les crypto-entrepreneurs risquent de s'installer ailleurs "tant qu’il n’y a pas de clarté réglementaire aux Etats-Unis".

L’Asie, plus ouverte aux cryptomonnaies ?

L’avocate américaine s’est prononcée sur les raisons pour lesquelles l’adoption des crypto-monnaies stagne aux Etats-Unis par rapport aux pays asiatiques dans lesquelles elles connaissent un essor considérable. En effet, le gouvernement américain aurait un regard pessimiste sur les cryptomonnaies, à l’instar de la campagne anti-crypto de Donald Trump.

Le locataire de la Maison Blanche figure parmi les détracteurs du Bitcoin et l’a fait comprendre dans un tweet citant : "je ne suis pas fan du Bitcoin ni d’autres cryptomonnaies, qui ne sont pas de l’argent, et dont la valeur est très volatile et basée sur une atmosphère étincelante."

Donald Trump n'est pas fan du Bitcoin

Donald Trump n'est pas fan du Bitcoin



Dans la même lignée, les autorités législatives semblent sceptiques à l’idée d’exploiter des cryptomonnaies telles que le Libra de Facebook, qui pourrait potentiellement déstabiliser le dollar et le système financier international. Faisant abstraction des objections prononcées par le comité sénatorial à l’encontre de cette monnaie numérique, Pierce se penche plutôt sur l’avenir brillant que celles-ci pourraient avoir.

"Étant donné que tout ce que nous avons vraiment, c'est le livre blanc, qui est assez court, et les audiences du Congrès qui se poursuivent à ce stade, je pense qu'il y a beaucoup de questions sur ce qu'elle (le Libra de FB) fait exactement et comment elle pourrait affecter les lois sur les valeurs mobilières. Il est trop tôt pour le dire, mais il existe du potentiel", a-t-elle affirmé.

Par ailleurs, la Chine accélère le processus de lancement de sa propre cryptomonnaie via la PBoC (Banque Centrale) afin de réprimer et d'intensifier la concurrence du Libra, ce qui conforte les déclarations de Hester Pierce sur la ténacité des pays asiatiques dans l’exploitation des cryptomonnaies.

Commentaires

quis lectus commodo id, suscipit et,
22 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez