Sécurité sur Internet – La société Kaspersky dresse un bilan inquiétant

La période des fêtes de fin d’année est propice aux bilans. La société Kaspersky n’y déroge pas. Dans un récent rapport, la firme, spécialisée dans la sécurité sur Internet, dresse un état des lieux précis des risques encourus. Une information à prendre au sérieux, pour tout utilisateur qui s’intéresse aux cryptomonnaies. Une bonne occasion de demander un antivirus efficace au père Noël.

risque-virus-monde-2019

La société Kaspersky est une multinationale spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information. Dans son dernier rapport, elle analyse l’évolution des cybermenaces durant les douze derniers mois. Les données présentées ici ont été recueillies auprès des utilisateurs de la solution de protection KSN (Kaspersky Security Network). Cela regroupe plusieurs millions d’utilisateurs répartis dans plus de 200 pays.

“19,8% des ordinateurs ont subi au moins une attaque web de type malware au cours de l’année.”

Le bilan de cette étude est mitigé. Il montre que les attaques informatiques peuvent prendre plusieurs formes et qu’elles ne sont pas les mêmes en fonction de votre pays de résidence. Les responsables d’attaques informatiques évoluent en fonction de la rentabilité de leurs actes malveillants.

cryptojacking miners attaques

Au cours de l’année, le nombre de menaces détectées par l’antivirus KSN a augmenté de plus de 500%, par rapport à 2018. Il signale également une augmentation de 187% de tout ce qui concerne le téléchargement de données cachées, notamment utilisées par des annonceurs, ainsi que des scripts destinés à pirater les cartes de crédit.

malwares bancaires

Les attaques bancaires 

Il s’agit ici de logiciels malveillants particulièrement intrusifs, dont l’objectif est d’accéder aux comptes bancaires de particuliers ou d’entreprises, afin d’en détourner de l’argent. Les chiffres sont encourageants, puisque le nombre d’attaques de ce type a chuté de presque 130000 à un peu plus de 40000, durant les douze derniers mois.

Top 10 pays malwares bancaires 2019

Ces attaques concernent plus particulièrement des pays comme la Russie, la Chine et le Venezuela. Il s’agit de logiciels de type cheval de Troie, téléchargés à l’insu de l’utilisateur lorsqu’il surfe sur Internet.

Top20 malware infection

Les attaques de type crypto-ransomware

Crypto-ransomware

Ces attaques sont à la mode, et font régulièrement les gros titres de la presse spécialisée. Il s’agit de logiciels malveillants qui prennent le contrôle des données de votre ordinateur et en bloquent l’accès. L’utilisateur ou l’entreprise doit alors s’acquitter d’un paiement en cryptomonnaie pour pouvoir accéder de nouveau à ces informations.

“Nous avons observé que le nombre d’attaques «courantes» contre les utilisateurs à domicile diminue légèrement, mais que le nombre de cas publics «forts» d’infections par crypto-ransomware augmente.”

La zone géographique, concernée par ce type d’attaque, diffère de celle des attaques de type bancaire. Il s’agit cette fois de pays africains comme le Mozambique ou d’une zone très localisée en Asie : Bangladesh, Ouzbékistan et dans une moindre mesure la Chine et le l’Inde.

Un bilan mitigé

Le rapport indique que l’un des points centraux de cette année 2019 est la découverte de nombreuses failles dans la dernière version de Windows OS. Microsoft Office reste l’application la plus attaquée. Par contre, le logiciel Adobe Flash Player montre de nettes améliorations. Il s’agit de l’une des portes d’entrée préférées des malwares. Cela en raison de sa grande popularité et de sa présence sur un grand nombre d’ordinateurs. Android est aussi en nette amélioration.

Certains scripts de logiciels malveillants figurent toujours dans la liste des 20 principales menaces. En particulier le cryptojacking. Ce dernier utilise les capacités de l’ordinateur d’un utilisateur, à son insu, pour miner des cryptomonnaies en arrière-plan.

Il n’y a pas de miracle, dans le domaine de la sécurité sur Internet. Vyacheslav Zakorzhevsky, responsable de recherche chez Kaspersky, l’explique très bien. Si certains chiffres sont en baisse, c’est en grande partie parce que les gens sont de plus en plus informés des différentes menaces et des moyens pour les éviter.

 

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

ante. id lectus mattis sem, diam commodo
32 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez