Sell the (fake) news – Le Litecoin a « vraiment foiré » dans cette affaire Walmart

 Sell the (fake) news – Le Litecoin a « vraiment foiré » dans cette affaire Walmart

L’univers des cryptomonnaies a la fébrilité et l’instabilité qui correspond à la jeunesse de son histoire. Une réalité que certains critiquent en expliquant qu’il n’est pas régulé. Mais dans laquelle d’autres voient de nombreuses opportunités de réaliser de belles opérations sur un malentendu. Une situation qui fait de la traînée de poudre une technique d’investissement. Le tout face à des actualités qui se répandent sans avoir été (suffisamment) vérifiées. Et la dernière en date au sujet du Litecoin (LTC) a fait un rapide tour de la cryptosphère avant de se dégonfler comme une baudruche. Tout comme le prix du LTC en mode pump and dump…

Face à une actualité d’envergure, il est souvent difficile de savoir s’il faut investir avant de vérifier ou attendre pour placer ses fonds. En particulier dans le domaine des cryptomonnaies ou tout va toujours très (trop) vite. Au point de voir le cours du Dogecoin bondir de plus de 10% hier. Cela suite à la publication d’une photo du chiot (Shiba Inu) de l’omniprésent Elon Musk sur Twitter. Et retomber aussitôt, mais plus bas que son prix juste avant cette actualité brûlante. Ce qui devrait immédiatement mettre la puce à l’oreille des investisseurs soucieux de la sécurité de leurs capitaux. Car il vaut mieux attendre et « rater » le début d’une hausse qui au final ne repose sur rien. Et ce n’est pas le fondateur du Litecoin (LTC) qui va dire le contraire.

Car certaines informations sortent de nulle part et finissent par devenir virales. Avec comme règle de base que plus cela semble gros, plus elle sera relayée. Ce qui dans le cas de la cryptomonnaie Litecoin ressemble de plus en plus à une manipulation volontaire. Car c’est un véritable – mais faux – communiqué de presse qui a fait son apparition sur le site GlobeNewswire dans la journée d’hier. Cela au sujet de la prochaine utilisation du LTC comme moyen de paiement sur le site de vente en ligne du géant Walmart. Et le problème est que cette fake news a été relayée au-delà de toutes vérifications nécessaires.

Sell the fake news

C’est en effet aux environs de 15h00 ce lundi 13 septembre que l’information est « tombée » (du camion). Et qu’elle a très rapidement été reprise sur le site Reuters censé être le temple de l’actualité vérifiée et professionnelle. Une dépêche qui a depuis été retirée avec une mention d’avertissement un peu tardive. Et qui reprenait un supposé communiqué de presse de la société Walmart. Ce dernier émanant quant à lui du site GlobeNewswire spécialisé dans la diffusion de ce genre de documents. Et actuellement en train de mener une enquête pour déterminer l’origine de cette fake news d’anthologie. Car l’erreur est humaine, mais en cas d’acte volontaire les choses pourraient bien être plus compliquées.

Fake ou fuite news – Amazon n’acceptera pas le Bitcoin comme moyen de paiement

Et dans le même temps, la nouvelle s’est répandue à la vitesse d’un premier arrivé sur les lieux du crime. Avec en tête de cortège des sites comme la chaîne d’actualité économique CNBC. Et de façon plus problématique le média crypto d’envergure CoinDesk dont le sérieux n’est plus à démontrer. Mais qui a succombé à ce que l’on peut identifier comme une chaîne de confiance ayant été corrompue à sa base. Car le piège des fake news n’est pas une nouveauté dans le domaine de la finance. Tout particulièrement lorsqu’il s’agit du marché de ces cryptomonnaies aussi explosives que potentiellement adoptables par ce type d’entreprises. Et encore plus si le compte Twitter du Litecoin se met aussi de la partie…

« Nous avons vraiment foiré »

Car une information n’est officielle que lorsqu’elle est reprise par un compte – tout aussi officiel – de l’une des entités concernées. Une règle de base qui doit être appliquée sans limitation. Cela afin d’en vérifier l’authenticité avant de prendre quelque décision que ce soit. Et aucune mention de cette intégration du LTC n’a jamais été faite par la société Walmart, pourtant à l’origine supposée de de buzz. Ce qui n’est malheureusement pas le cas du compte Twitter officiel de la cryptomonnaie Litecoin qui s’est empressé de relayer cette actualité. Cela en partageant l’information erronée sous le coup d’un enthousiasme visiblement trop important.

« Je veux dire, nous essayons très fort de ne pas tweeter de fausses nouvelles, et cette fois nous avons vraiment merdé… nous allons essayer plus fort. » – Charlie Lee, fondateur du Litecoin

Une validation hasardeuse qui a de toute évidence encouragé l’envolée soudaine et impressionnante du cours du Litecoin. Une hausse de l’ordre de 40% en l’espace de seulement quelques dizaines de minutes. Et qui a vu le prix du LTC atteindre les 238$. Le tout juste avant de réintégrer sagement son niveau précédent de 180$ environ, comme si rien ne s’était passé. Une bougie qui n’aura même pas duré une heure. Mais avec comme conséquence évidente des investisseurs trop pressés qui ont dû perdre gros.

Et pendant que tous les diffuseurs de cette fake news publient des mea culpa pour le coup officiels, la question de la gestion de ces actualités reste ouverte. Avec au centre de tout cela un démenti de Walmart qui a rapidement mis un terme définitif à ces spéculations. Et une origine encore inconnue de cette publication qui finit par ressembler à une mystification très soigneusement orchestrée. Ce qui n’exonère pas (totalement) chaque investisseur de la responsabilité de ses choix. Et de la précipitation avec laquelle il les applique. Avec un fondateur du Litecoin qui ne manque pas d’affirmer qu’aucun membre de son équipe n’est à l’origine de cette affaire…

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,727