Séoul – Où en est développement de la “ville intelligente” à travers la blockchain ?

Les citoyens de la capitale coréenne pourront bientôt recevoir des cryptomonnaies pour l’utilisation des services publics locaux et jouir d’une authentification digitale sur la blockchain. En effet, les avancées du développement de la technologie de chaînes de blocs dans la ville de Séoul ont été évoquées à travers un communiqué du média coréen local, Blockinpress.

Nous analysions en mars dernier le plan de Séoul qui avait bouclé un budget de 1 milliard de dollars pour le développement de la blockchain. Pour rappel, l’un des objectifs du maire, Park Won-soon, est de transformer un quartier entier de la ville (Mapo) en un espace dédié aux cryptoactifs et chaînes de blocs incluant plus de 200 entreprises qui travailleraient dans le secteur d’ici 2021. Mieux encore, en octobre 2018, le maire annonçait de consort le plan de modification et d’innovation du système administratif de la ville à travers la blockchain d’ici 2022.

Park-Won soon, maire de Séoul

Park Won-soon, maire de Séoul

L’idée derrière la tête de la gouvernance locale est de profiter de cette technologie pour automatiser, simplifier et améliorer de nombreuses prestations administratives. L’initiative a une double mission : dynamiser l’écosystème blockchain et accompagner la transformation des services publics. Depuis janvier dernier, des réunions sont organisées entre les acteurs qui interviendront dans ce développement, les projets y sont débattus. La surprise de ces derniers jours et que l’on a récemment appris que certaines améliorations de ces services administratifs verront le jour dès le mois de novembre prochain :

• Une authentification digitale basée sur la technologie blockchain permettant d’utiliser certains services publics. C’est le prolongement de la carte citoyenne de la ville de Séoul et cela devrait fonctionner avec la technologie ICONLOOP d’ICON. Il sera, par exemple, possible de voter directement depuis sont smartphone (en y étant identifié).

• La vérification en ligne sans document permettra de ne plus avoir besoin de documents pour l’allocation jeune ou les demandes de reconnaissance de résidents.

• Un service pour la protection des travailleurs à temps partiel avec la gestion de leurs contrats électroniques via smart contracts. Le but : empêcher les falsifications de contrats, les emplois au noir, les mauvaises conditions de travail, les salaires impayés, mais aussi leur permettre de jouir des bénéfices des quatre assurances sociales locales.

Mais ce n’est pas tout, le gouvernement Sud-Coréen va également créer une cryptomonnaie ayant pour but de récompenser la population. En fait, le principe est simple, les habitants de Séoul vont recevoir des points blockchain appelés S-Points pour l’utilisation des services publics locaux. Cette initiative fonctionnera avec Zero Pay qui est un système de paiement via QR code, soutenu par la direction de la ville. Des magasins acceptent d’ores et déjà des règlements grâce à cette solution. Le citoyen de Séoul qui s’implique dans la vie locale sera gratifié avec ces points dont il pourra disposer pour obtenir des récompenses. Par exemple, répondre à un sondage d’opinion publique ou payer ses taxes sont des éléments qui permettront de générer des S-Points. D’autre part, l’avantage principal pour le commerçant est le fait qu’il n’y aura aucune commission prélevée (contrairement à une CB).

Séoul est l’une des rares villes sur la planète qui est en train de créer un réel écosystème, reposant et exploitant la technologie blockchain dans l’organisation de sa société. Dans tous les cas, son développement sera fascinant à suivre et ce n’est pas étonnant que cela soit la Corée du Sud qui soit à cette initiative, car c’est l’un des pionniers du secteur. En avril dernier, nous réalisions un dossier sur l’importance du pays du soleil levant dans l’univers des cryptomonnaies et des chaînes de blocs.

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

88 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez