Stellar support possible de la CBDC ukrainienne

 Stellar support possible de la CBDC ukrainienne

Le ministère ukrainien de la Transformation numérique et la fondation Stellar ont signé un protocole d’accord pour travailler à une version numérique de la monnaie officielle, la hryvnia.

Une CBDC version Stellar

L’Ukraine, leader discret de l’adoption des cryptomonnaies décentralisées selon le dernier classement établi par Chainalysis,  étudie aussi la possibilité d’une CBDC (Central Bank Digital Currency) depuis 2017. Le projet semble avoir pris une tournure plus concrète avec l’annonce ce lundi d’un accord entre la Stellar Development Foundation (SDF) et le gouvernement ukrainien pour travailler conjointement à un «écosystème d’actifs virtuels et à une monnaie numérique nationale ». Ce n’est pas une surprise. La Banque nationale d’Ukraine avait déjà mentionné l’utilisation d’une version privée de la blockchain Stellar dans le cadre de son projet pilote E-hryvnia en 2019.

Et la coopération entre public et privé semble la voie de plus en plus empruntée dans la conception et l’émission de monnaies numériques souveraines, suivant d’ailleurs les recommandations de la Banque des Banques (la banque des règlements internationaux).

«Nous avons eu des conversations avec des gouvernements et des institutions du monde entier sur les principales considérations relatives à l’émission de CBDC. Il est important de se rappeler que bon nombre de ces organisations, sinon toutes, n’ont pas été conçues pour être des entreprises technologiques et qu’elles ont de nombreux publics qu’elles soutiennent. Cela rend un partenariat public-privé si essentiel pour y parvenir.»

Denelle Dixon, Pédégère de la Stellar Development Foundation

Stellar multiplie les initiatives concrètes

La fondation Stellar lancée en 2014 par le co-fondateur de Ripple Jed McCaleb que l’actualité a mis sur le devant de la scène du fait de sa bataille perdue contre le gendarme boursier américain (SEC), connaît une série de collaborations fructueuses. En effet, non seulement la blockchain est devenue l’un des trois réseaux à prendre en charge l’USD Coin (USDC), le deuxième stablecoin par capitalisation après Tether (USDT), mais elle est aussi le support choisi pour l’émission d’un stablecoin adossé à l’euro. Ailleurs, elle s’est également associée au réseau Shift Network pour lancer deux stablecoins sur le marché latino-américain.

Ce n’est sans doute pas un hasard si on la retrouve donc aussi à l’oeuvre dans l’élaboration d’une CBDC. Il y a en effet indéniablement un rapport de proximité technologique et idéologique entre une devise numérique d’Etat et une cryptomonnaie adossée à une monnaie fiduciaire. Une convergence telle qu’elle pourrait même à terme menacer leur existence.

Mais de fait en multipliant les initiatives et en s’impliquant dans des réalisations concrètes, Stellar gagne en visibilité et renforce la crédibilité de son infrastructure. Son jeton XLM occupe désormais le 12ème rang des cryptomonnaies avec une capitalisation de plus de 3,4 milliards de dollars.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,243