Affaire Telegram (GRAM) – Les investisseurs pris au piège par la SEC

 Affaire Telegram (GRAM) – Les investisseurs pris au piège par la SEC

Lorsqu’il s’agit de la société de messagerie cryptée Telegram et de sa cryptomonnaie GRAM, le terme de rebondissement semble trop faible. Pas même le temps de se demander comment les choses vont évoluer que le nouvel épisode est déjà sorti, à grand renfort de coups d’éclat et d’annonces-chocs. Cette fois-ci, c’est la SEC qui alimente le sujet. Et cela ne va pas plaire aux investisseurs américains de ce projet.

Lors du dernier épisode de la saga Telegram, la situation semblait relativement posée. Le projet de la blockchain TON avait atteint la date limite enclenchant le remboursement théorique des investisseurs. Mais Pavel Durov avait dégainé une offre plus qu’intéressante pour les garder à ses côtés durant une année de plus. L’idée avait semblé séduire les primo-détenteurs de GRAM. C’était sans compter sur la détermination de la Security and Exchange Commission (SEC) américaine de lui mettre des bâtons dans les roues.

Un remboursement obligatoire

C’est un journal russe qui s’est fait l’écho de cette nouvelle en ce début de semaine. Et elle concerne tout particulièrement les investisseurs résidents sur le sol américain. Plus précisément ceux dépendants de la juridiction de la SEC. Ils ne seront visiblement pas en mesure de profiter de l’offre de Pavel Durov qui leur garantissait 110% de leur apport initial s’ils restaient jusqu’au 30 avril 2021.

« Malheureusement, sur la base de discussions plus récentes avec les autorités compétentes et nos avocats, nous avons pris la décision difficile de ne pas poursuivre l’option impliquant un règlement en GRAM ou toute autre cryptomonnaie, en raison de son accueil incertain par les régulateurs aux États-Unis. » – Telegram

Cette déclaration est tirée d’une lettre envoyée aux investisseurs américains ce lundi 4 mai. Cela signe la fin de leur aventure et l’obligation ferme de quitter ce projet. La société Telegram serait en train d’envisager de vendre des actions de son entreprise pour être en mesure de procéder à ces remboursements. Une aventure qui se poursuit donc, sous le regard intéressé de la cryptosphère curieuse de son dénouement. 

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,140