Régulation

Tornado Cash – La tempête OFAC frappe le réseau Ethereum

16 Avr 2022 - 12:40

Le secteur des cryptomonnaies est plus que jamais sous les feux des instances de régulation. Avec un conflit en Ukraine qui permet de les réduire à un simple outil au service de la fuite financière des oligarques russes. Et des gendarmes financiers à l’origine d’une véritable répression au faciès, dans le but de faire de ses détenteurs des criminels en puissance. Tout cela selon le principe usé jusqu’à la corde d’une volonté d’échapper à la surveillance présentée comme coupable. Et face à cette vendetta numérique, des acteurs historiques comme le mixeur Tornado Cash en train de décider de collaborer… ou pas !

Une division semble être en train de s’opérer au sein du secteur des cryptomonnaies. Avec d’un côté les adeptes d’un canal historique à la liberté incontrôlable et salutaire. Et de l’autre une vocation plus légaliste en train de flirter dangereusement avec certaines instances de régulation. Tout cela rendu possible grâce au travail de structures comme Chainalysis, véritable Big Brother de la technologie blockchain. Et cette ligne en train de se tracer entre une complaisance idéologique pour certaines activités douteuses et une volonté d’y mettre un terme.

Ethereum

Vitalik Buterin - Mal utilisées, les cryptomonnaies ont un "fort potentiel dystopique"

Hugh B. - 19 Mar 2022 - 13:00

Tout va très vite dans le secteur des cryptomonnaies. Un véritable [...]

Lire la suite >>

Le problème est que l’abandon de toute parcelle de liberté ne peut se faire sans sacrifier à l’indépendance qui lui est associée. Avec, dans la majorité des cas, une impossibilité aussitôt verrouillée de faire marche arrière. Et cette frontière à bien garder à l’esprit entre l’outil et l’utilisation qui peut en être faite. Car les cryptomonnaies ne sont en aucune manière responsables de la criminalité, estimée comme anecdotique, qui découle de leurs fonctionnalités innovantes. Un conflit interne qui vient de secouer le mixeur Ethereum Tornado Cash, décidé à bloquer certaines adresses sanctionnées.

Tornado Cash – La tempête OFAC

Une actualité qui n’a pas manqué de déclencher un vent de réprobation au sein de l’écosystème des cryptomonnaies. Car la structure Tornado Cash vient d’annoncer son intention de prendre part au blocage de certaines adresses Ethereum entrant dans le cadre de sanctions légales. C’est-à-dire identifiées par Chainalysis comme étant en relation à des activités condamnées par l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) américaine. Ces dernières dans l’incapacité d’utiliser ses services de mixage, dont le but est d’anonymiser les fonds en les mélangeant à d’autres. Une prise de position controversée dans un secteur réputé peu enclin à collaborer dans ce genre de procédures.

« Tornado Cash utilise le contrat oracle de Chainalysis pour empêcher les adresses sanctionnées par l’OFAC d’accéder à son application décentralisée (DApp). Le maintien de la confidentialité financière est essentiel pour préserver notre liberté. Mais cela ne doit pas se faire au prix d’une non-conformité. »

Tornado Cash

Néanmoins, les choses ne sont pas aussi terribles qu’elles paraissent au premier abord. Car dans les faits, ce n’est que la partie frontend du site Tornado Cash qui est rendue inaccessible à ces adresses inscrites sur liste noire. C’est-à-dire la partie visible de cet iceberg géré par un ensemble de smart contracts. Ces derniers « techniquement impossibles » à contrôler, comme l’a récemment rappelé son co-fondateur Roman Semenov. Cela suite à un scandale lancé il y a peu par le site Bloomberg, sur la supposée utilisation de ses services afin de contourner les sanctions américaines imposées à la Russie.

Tornado Cash – Il est impossible d’interdire

En effet, et toujours selon Roman Semenov, les développeurs de Tornado Cash n’ont pas plus de prises sur son protocole que ses simples utilisateurs. Raison pour laquelle ils « ne peuvent pas faire grand-chose » dans le cadre de ce genre de restrictions. Car au final, n’importe qui peut créer une nouvelle adresse Ethereum, afin d’échapper à cette liste noire. Et les smart contracts de Tornado Cash restent accessibles. Cela sans avoir besoin de passer par la façade officielle de son site Internet.

Cryptomonnaies

Peu probable que la Russie utilise la crypto pour contourner les sanctions économiques

Nathalie E. - 02 Mar 2022 - 16:58

De nombreux responsables politiques en Europe ou aux Etats-Unis ont exprimé [...]

Lire la suite >>

Car quoi que tentent les instances de régulation, la décentralisation de l’écosystème des cryptomonnaies est inscrite dans ses gènes. Et c’est là sa véritable force, mais également la source de ses principales condamnations officielles. Néanmoins, une fois mise en place, rien ne peut (presque) plus s’y opposer.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche