Bitcoin

Le Trésor américain traque les « utilisations illégales » du Bitcoin

11 Nov 2017 - 17:22

L’Etat américain est un acteur particulièrement influent sur le secteur des crypto-monnaies. Fin juillet, la SEC avait déclaré que certaines ICO étaient considérées comme des instruments financiers. A la suite de cette annonce, la très grande majorité de ces levées de fonds furent interdites aux citoyens du pays.

Le secrétaire du département du Trésor américain Steven Mnuchin a annoncé que son cabinet conduit actuellement une enquête sur les applications illégales de la principale monnaie cryptographique Bitcoin. L’enquête viserait à s’assurer que la monnaie numérique n’est pas utilisée à des « fins illégales ».

Lors d’un entretien avec Yahoo Finance début novembre 2017, la secrétaire a affirmé que l’utilisation présumée illicite du Bitcoin devrait être étudiée « très attentivement » pour s’assurer que le dark web n’est pas financé avec cette monnaie.

« Nous voulons donc nous assurer que le dark web n’est pas financé par Bitcoins. Et c’est quelque chose qui nous préoccupe aujourd’hui. »

Plus tôt, le département du Trésor avait annoncé un plan visant à évaluer les pratiques de numérisation des monnaies au sein du Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) des États-Unis.

Dans la même annonce, l’agence a affirmé que cet audit était lié à la stratégie du FinCEN en matière de lutte contre les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme associés aux monnaies cryptographiques.

« Nous avons l’intention de déterminer comment le FinCEN identifie, priorise et traite les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme associés aux monnaies virtuelles. »

Des discutions internationales

Parallèlement, M. Mnuchin a affirmé dans l’interview que les questions liées à l’utilisation du Bitcoin étaient également discutées avec leurs homologues internationaux. Il a ajouté que les plateformes de trading de la monnaie virtuelle aux États-Unis devraient satisfaire aux exigences Know Your Customers (KYC) et de la Bank Secrecy Act (BSA). Ces exigences visent à prévenir et à lutter contre le blanchiment d’argent et la fraude.

« Donc, si vous êtes un négociant de Bitcoins aux États-Unis, vous avez les… critères du client et les exigences BSA. Ce sont là des questions dont je discute avec tous mes homologues internationaux. Notre premier problème, c’est de nous assurer que ces fonds ne sont pas utilisés pour des transferts de fonds illicites. »

Depuis 2015, l‘IRS utilise un traqueur de Bitcoins pour démasquer les personnes utilisant cette monnaie pour l’évasion fiscale.

[adblockingdetector id= »5bbf1a00ae440″]

D’après CoinTelegraph

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche