Un ancien conseiller de Ripple à la tête de l’OCC

 Un ancien conseiller de Ripple à la tête de l’OCC

Après Brian Brooks qui vient de démissionner du poste de contrôleur de la monnaie, un autre connaisseur du monde des cryptos devrait lui succéder. Michael Barr, ancien conseiller de Ripple, est fortement pressenti pour occuper, sous le mandat de Biden, cette fonction décisive en matière de régulation bancaire.

Un ancien conseiller de Ripple pressenti comme contrôleur de la monnaie

C’est le Wall Street Journal qui a fait fuité l’info. Le président Biden devrait nommer Michael Barr à la tête de l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), le bureau du département du Trésor américain en charge de la réglementation des banques. S’il est nommé et confirmé par le Sénat américain, Barr succédera à Brian Brooks, l’ancien dirigeant de Coinbase qui a été contrôleur par intérim les huit derniers mois de 2020. Fonction qu’il a assumée avec panache imposant la crypto dans le paysage réglementaire américain. Il a notamment publié des directives pour autoriser les banques à détenir des fonds de réserve pour les stablecoins et à fournir des services de stockage de cryptomonnaies à leurs clients. Son dernier coup d’éclat date de la semaine dernière. Il a en effet accordé un statut bancaire national à Anchorage, un fournisseur de service crypto dédié aux institutionnels.

Michael Barr sur les pas de Brian Brooks ?

Son successeur pressenti aura t-il autant à coeur de lancer des passerelles entre les deux mondes ? On peut le penser au vue de son parcours. En effet, outre le fait qu’il a travaillé aux réformes bancaires Dodd-Frank au lendemain de la crise financière de 2008 en tant que sous-secrétaire aux institutions financières du Trésor, Barr a été conseiller de Ripple Labs. Son credo de l’époque était d’encourager l’innovation dans le secteur des paiements.

Notre système de paiement mondial est très obsolète. Je pense que l’innovation dans le domaine des paiements peut contribuer à rendre le système financier plus sûr. Elle permettra de réduire les coûts et d’améliorer l’accès et l’efficacité pour les consommateurs et les entreprises. »

On peut donc raisonnablement supposer que si Michael Barr est confirmé à la tête de l’OCC, l’industrie crypto américaine y gagnera un soutien de poids. Mais rien n’est joué même si l’administration Biden a également choisi Gary Gensler, un autre connaisseur en matière d’actifs numériques, comme responsable probable de la Securities and Exchange Commission (SEC).

L’orientation de la nouvelle présidence américaine à l’égard des cryptomonnaies reste pour le moment indéterminée. Doit-on s’attendre à davantage de régulation ? Peut-être, mais au moins le mouvement imprimé dans les prochains mois se fera t-il en connaissance de cause.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,404