Un compte retraite américain intègre Bitcoin

 Un compte retraite américain intègre Bitcoin

Kingdom Trust, un fonds de pension réglementée implantée dans le Dakota du Sud, gérant plus de 13 milliards d’actifs, vient de lancer un compte retraite intégrant Bitcoin.

Une retraite active numérique

Le lancement intervient après que Kingdom Trust a acquis Choice Holdings. Une société de conservation d’actifs numériques créé par le PDG de Kingdom Trust lui-même au premier trimestre 2020. Rien d’étonnant à cette affaire, Ryan Radloff ayant été auparavant le fondateur du gestionnaire d’actifs cryptographiques Coinshares, il s’y entend en matière de Bitcoin et autres cryptomonnaies. Il a d’ailleurs testé, par le biais de sa nouvelle plateforme, une version de trading crypto qui a vu une moyenne de 13 000 $ par transaction au cours des trois premiers mois. Un volume d’achat plus important que sur une bourse d’exchange crypto classique qui s’explique par le fait que les économies investies bénéficient d’avantages fiscaux. Débarrassés du fardeau de la taxation, les clients se montrent moins regardants sur le montant de la somme. De quoi ouvrir les appétits et partir à l’assaut d’un marché à conquérir.

La plupart des gens ont plus de dollars discrétionnaires investissables dans les comptes de retraite que dans les comptes de courtage.

A ce titre, la société offre aux mille premiers membres de Choice un petit bonus de 62.50 $ de Bitcoin à l’ouverture d’un compte sur sa plateforme de retraite en libre-service. Les investisseurs peuvent y acheter, vendre ou détenir des actions, des fonds négociés en bourse (ETF) et surtout des cryptomonnaies (par une connexion avec Kraken) dans un compte fiscalement avantageux.

Bitcoin, un actif financier comme un autre ?

A ce jour, l’offre Bitcoin n’a séduit que moins de 1% des 100 000 comptes de retraite détenus par Kingdom Trust mais l’intention de la société est de convertir cette portion congrue.

« Selon nos estimations, 7,1 millions d’Américains possèdent Bitcoin, ont un compte de retraite, mais n’ont actuellement pas la possibilité de détenir Bitcoin dans leur compte de retraite avec leurs autres actifs. (…) En ce moment, la plupart des comptes de retraite de ces Américains sont assis dans une banque qui leur dit que Bitcoin est trop risqué tout en les obligeant à ne posséder que des actions ou des fonds communs de placement. »

Cette idée d’investir dans Bitcoin pour préparer sa retraite devient un mantra, y compris dans la cryptosphère pour stimuler l’investissement des millennials. Envisagé comme une solide alternative aux plans-épargne traditionnels voués à se dévaluer au fil des ans, les chiffres parlent pour lui. Certains bitcoiners ont établi des comparatifs dont le résultat est sans appel. Même avec seulement 1% de BTC, la performance du portefeuille surclasse toutes les combinaisons boursières au fil des années. Performance notable qui a sans doute suscité des initiatives institutionnelles récentes. En France, la loi Pacte permet dorénavant aux sociétés d’assurance d’inclure des Bitcoins dans leurs contrats d’assurance vie. Le rebelle Bitcoin devient vraiment, qu’on s’en félicite ou qu’on le déplore, un actif financier (presque) comme un autre…

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180