Un fonds spéculatif dépose plainte contre Grayscale Investments et son GBTC

08 décembre 2022 - 16:28

Temps de lecture : 3 minutes

Grayscale Investments n’en a pas encore fini avec la calamiteuse année 2022. A trois semaine de sa fin, le voilà poursuivi par le fonds spéculatif Fir Tree Management pour mauvaise gestion, coûts abusifs et suspicion de conflit d’intérêt concernant sa fiducie Bitcoin.

L’engeance 2022 se poursuit pour Grayscale avec la plainte de Fir Tree pour mauvaise gestion de son GBTC

2022 sera décidément à marquer d’une pierre noire pour Grayscale. Certes, c’est plutôt globalement vrai pour beaucoup de sociétés liées à la crypto. Toutes ou presque, ont subi de plein fouet un marché baissier et les conséquences désastreuses de faillites liées à une gestion irresponsable, sinon frauduleuse, des fonds des clients. Mais outre ce contexte général, Grayscale a eu sa part de difficultés, entre son litige avec la SEC, l’insolvabilité potentielle de sa société soeur Genesis et son fonds Bitcoin qui n’en finit pas de creuser le fossé avec le prix de son sous-jacent, en affichant une solide décote qui ne date pas d’hier, mais qui vient d’atteindre un nouveau record à -47,2 % (GBTC contre BTC/USD) selon Coinglass.

Et justement, c’est sans doute là que le bâts blesse pour le fonds spéculatif new-yorkais Fir Tree Capital Management qui reproche à Grayscale, selon la plainte relayée par Bloomberg, d’avoir bloqué la situation en refusant de racheter des actions de son Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), parce que cela entraînerait la réduction de ses bénéfices. Or, c’est une pratique fréquente au sein des émetteurs d’actions qui permet de revaloriser un titre en réduisant le nombre d’actions en circulation. Mécaniquement, cela renforce le bénéfice par action et profite aux actionnaires. Mais Grayscale certifie, documents réglementaires à l’appui, qu’il n’était pas en mesure de mettre en place un «programme de rachat continu».

Pour rappel, les détenteurs de GBTC n’ont que peu ou pas de moyens de sortir de leurs positions GBTC, si ce n’est de les vendre à un autre participant du marché, car la fiducie Bitcoin n’offre pas de programme de rachat en fiat ou en crypto. De fait, ils se retrouvent piégés avec des parts se dévaluant inexorablement.

Frais coûteux et suspicion de conflit d’intérêt

Mais ce n’est pas le seul grief du hedge fund, il pointe également les frais coûteux de Grayscale qui a longtemps profité de sa situation de monopole dans l’offre institutionnelle sur le bitcoin pour pratiquer une grille tarifaire élevée. Aujourd’hui et alors que ses concurrents sont meilleur marché, ce coût ne se justifie plus, d’autant qu’il est indexé sur la valeur marchande de ses avoirs en bitcoins et non sur le prix inférieur des actions GBTC.

Redoutant également un scénario de contagion qui a fait les pires heures du marché crypto en 2022 (voir notamment  le défaut de Three Arrows Capital et ses conséquences désastreuses),  Fir Tree demande que Grayscale fournisse un panorama complet de ses liens avec sa société mère, Digital Currency Group.

Bitcoin

Grayscale, société soeur de Genesis, en fâcheuse posture ?

Nathalie E. - 21 Nov 2022 - 07:28

Grayscale, le pionnier de l’investissement institutionnel dans le [...]

Lire la suite >>

Rejet de la conversion de la fiducie bitcoin en ETF spot

Enfin et pour couronner le tout, le fonds spéculatif exhorte dans sa plainte Grayscale à abandonner son intention de convertir sa fiducie Bitcoin en un ETF BTC spot.

Cette stratégie coûtera probablement des années de litiges, des millions de dollars en frais juridiques, d’innombrables heures de temps de gestion perdues et la bonne volonté des régulateurs.

Les avocats de Fir Tree cités in Bloomberg

Un abandon irrecevable pour le gestionnaire d’actifs qui continue de soutenir que c’est la meilleure voie possible pour lui permettre de créer et de racheter des actions.

Nous restons déterminés à 100% à convertir GBTC en un ETF, car nous sommes convaincus qu’il s’agit de la meilleure structure de produit à long terme pour GBTC et ses actionnaires.

Porte-parole de Grayscale cité in Bloomberg

A n’en pas douter, l’affaire sera suivie de près par les 850 000 détenteurs de GBTC qui vivent une situation pour le moins inconfortable.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche