Régulation

Une banque de Thaïlande devient actionnaire majoritaire d’un populaire échange crypto local

04 Nov 2021 - 07:27

Siam Commercial Bank, la plus ancienne et l’une des plus importantes banques de Thaïlande, acquiert une participation à hauteur de 51% du populaire exchange crypto Bitkub, l’une des rares plateformes réglementées du pays.

Une banque thaïlandaise d’importance acquiert 51% de l’exchange crypto Bitkub

Siam Commercial Bank (SCB), créée en 1907, a acquis selon une annonce de la plateforme Bitkub, 51% des parts de l’échange crypto pour un montant de 537 millions de dollars.

L’accord ne sera effectif qu’au premier trimestre 2022 quand il aura reçu l’approbation des autorités compétentes. La Banque centrale de Thaïlande et la Commission thaïlandaise des opérations de bourse devant délivrer leur sésame.

Si cet accord aboutit, ce sera la deuxième fois qu’une banque commerciale en Thaïlande participe à un exchange crypto après la Bank of Ayudhya qui, en août, a participé à un tour de table de 41 millions de dollars de la filiale locale de l’échange singapourien Zipmex.

Mais il ne s’agit pas pour l’antique institution de sa première incursion dans le domaine des actifs numériques. En effet, elle a déjà investi dans des sociétés comme BlockFi, Alpha Finance ou Ripple. Elle dispose également d’une division de capital-risque qui finance des startups du secteur. Aussi, est-elle apparue comme le partenaire indispensable pour booster la croissance de la plateforme-leader.

« Nous devons élever Bitkub au niveau mondial, nous nous sommes donc tournés vers un partenaire solide comme SCB pour nous aider à atteindre notre objectif plus rapidement et de manière plus durable.« 

Jirayut Srupsrisopa, fondateur et PDG de Bitkub

En tant qu’actionnaire principal, SCB oeuvrera aux côtés de Bitkub pour créer une infrastructure numérique, futur fleuron de l’industrie financière 3.0.

« Cet accord est conforme à la stratégie de transformation de la banque, qui ambitionne de devenir un groupe de technologie financière. Nous sommes en mesure de répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et d’entrer dans un nouveau domaine concurrentiel qui arrivera très rapidement dans les 3 à 5 prochaines années”.

Arthit Nanthawittaya, PDG de SCB in BeinCrypto

La Thaïlande entre limitations et ouverture

Face à l’essor des cryptomonnaies qui a drainé un nombre record d’utilisateurs depuis la fin d’année 2020, les régulateurs thaïlandais ont cherché à endiguer le phénomène. Ils ont exploré plusieurs pistes dont deux particulièrement marquantes. La première, réserver le négoce de cryptomonnaies à une clientèle qualifiée, c’est à dire à des individus dotés d’un capital conséquent et/ou ayant des compétences en matière de trading. Mais face au tollé soulevé par cette mesure discriminatoire, les autorités ont piteusement reculé, arguant qu’il ne s’agissait que d’une hypothèse de limitation parmi d’autres.

En revanche, la seconde consistant à imposer une vérification de l’identité des utilisateurs à l’aide d’une machine   « dip-chip » , machine qui nécessite la présence physique du client pour scanner la puce intégrée dans sa carte d’identité nationale, a été mise en place. Un protocole d’autant plus aisé à mettre en oeuvre qu’il existe déjà dans les nombreux commerces d’or physique du pays.

Familiers de ce type de procédure, les Thaïlandais amateurs de crypto (entre 1% et 1,5% de la population selon les derniers chiffres disponibles) n’ont, semble t-il, pas été freiné par cette contrainte. Aussi, il apparaît que les autorités ont plutôt dorénavant choisi la voie de la conciliation. Elles ont a priori décidé de laisser le marché de la crypto prospérer à condition de le contrôler comme dans le cadre de cet accord. Une politique d’apaisement alors que les premiers tests grandeur nature d’un baht numérique vont commencer à se déployer en 2022.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche