MàJ: Vol de matériel informatique de cryptomonnaie en Islande, rebondissement dans l’affaire

Mise à jour 25/04: L’individu a été arrêté, voir fin de l’article. Date originale: 19/04/18

Le voleur présumé du grand casse de matériel informatique de cryptomonnaie en Islande s’est évadé de prison et a pris la fuite vers la Suède. La police islandaise fait tout pour retrouver sa trace.

Sindri Þór Stefánsson, auteur présumé des cambriolages à l’encontre de matériels informatiques de cryptomonnaie s’est échappé de la prison de Sogni la nuit du 17 avril. Une enquête a pu démontrer qu’il avait fui d’Islande pour aller à Stockholm, en Suède. Il aurait utilisé le passeport d’un autre homme lors d’un vol à l’aéroport international de Keflavik.

Au moment où la police a constaté que Stefánsson avait pris l’avion pour la Suède, il avait déjà atterri. Un mandat d’arrêt international a été émis pour tenter de le rattraper et la police islandaise coopère actuellement avec les autorités suédoises pour appréhender Stefánsson. Le suspect n’est pas considéré comme dangereux.

Un butin estimé à presque 2 millions de dollars

Pour rappel, cet homme serait le cerveau d’une série de cambriolages en Islande ayant eu lieu entre le 5 décembre et le 16 janvier 2018. La particularité de ceux-ci ? Tous ces cambriolages ont eu lieu a l’encontre de matériels de cryptomonnaie. Ainsi, c’est 600 ordinateurs, 600 cartes graphiques, 100 blocs d’alimentation, 100 cartes mères, 100 processeurs et 100 disques durs qui ont été subtilisés au sein de centres dédiés au minage des cryptomonnaies pour une valeur totale de 1 990 000 dollars.

Si pour l’heure le matériel n’a pas encore été retrouvé, la police a arrêté 22 autres personnes comme complices possibles même si leur culpabilité n’est pas forcément prouvée.

Si Stefánsson a pu réussir cela, c’est qu’il a pu bénéficier d’aide extérieure pour s’enfuir de la prison de basse sécurité et se rendre à l’aéroport le plus proche. Dans tous les cas, les propriétaires des machines ont décidé d’offrir 60 000 $ en récompense à quiconque pourrait aider à localiser les machines.

Mise à jour 25/04/18:

L’individu a été arrêté à Amsterdam, rapporte arstechnica. L’homme a indiqué avoir pensé que sa détention était terminée, tout en niant le vol.

« Je ne m’enfuirais jamais de prison si ma liberté avait été légalement retirée par un juge ; c’est un fait »

L’un des aspects de cette affaire, rapporte RÚV, est qu’il est apparu que la police n’avait aucune autorité légale pour détenir Sindri – qui n’a pas été condamné pour un crime, mais qui n’a été détenu qu’en tant que suspect dans une affaire de vol d’ordinateur – en premier lieu.

Le cœur du problème repose sur les lois islandaises relatives à la détention des suspects. La période de détention de Sindri a expiré lundi après-midi dernier. Plus tôt ce jour-là, Stefánsson a comparu devant le tribunal où le juge avait déclaré qu’il faudrait 24 heures pour décider de prolonger ou non la période de détention de Stefánsson . Alors qu’il se trouvait à l’aéroport dans l’attente d’un vol pour Stockholm, en Suède, un juge a prolongé son ordonnance de détention.

L’homme pourrait bientôt être extradé des Pays-Bas.

Commentaires

porta. risus. leo. id ut Praesent justo
Partagez
Tweetez
Partagez