Le Bitcoin au coeur d’une (très) dangereuse discorde

Décidément, le Bitcoin traverse une mauvaise passe. Alors que les frais de transactions sont devenus exorbitants, qu’a eu lieu une scission de chaîne au début du mois à la suite d’un désaccord, et que la monnaie qui en est issue grignote son infrastructure, voilà désormais qu’une nouvelle discorde pourrait faire purement et simplement disparaître le Bitcoin tel que nous le connaissons actuellement.

Une mise à jour controversée

En novembre 2017 aura lieu un nouveau hard fork nommé SegWit2X. Issue de l’accord de New York qui réunit les plus grands acteurs de minage du Bitcoin, cette mise à jour devrait corriger le problème des frais en doublant la taille des blocs de la chaîne. A eux seuls, ils représentent 90% de la puissance de calcul totale du réseau.

Mais problème, les 10% restants refusent cette proposition controversée chez les utilisateurs, et resterons donc sur une version du Bitcoin avec des blocs à 1Mo, contre 2 pour la version de la mise à jour. Par conséquent, après le Bitcoin Cash (issu lui aussi d’un fork du BTC), voilà qu’un 3ème Bitcoin différent devrait voir le jour.

Une tentative de destruction du Bitcoin en bonne et due forme

Les scissions de chaînes ne sont pas sans risque, et peuvent permettre une attaque informatique dévastatrice dite “attaque par rejeu“(Replay attack en anglais) qui mènera à l’extinction de la chaîne minoritaire si aucune mesure n’est prise. Après ce fork, les personnes posséderont autant de BTC (Bitcoin d’origine) que de BTU (nouveau Bitcoin avec de plus gros blocs). Si une personne dépense des BTU, il est possible pour le receveur de débiter le même montant en BTC, et donc de recevoir de l’argent sur les deux versions du Bitcoin.

Ces attaques ne peuvent être évitées que si l’une des deux versions l’empêche grâce à l’ajout de modifications dans son code. D’après des emails rendus publicsBitcoin Unlimited, l’initiateur du fork, refuse d’implémenter ces protections pour des raisons qui pourraient laisser penser qu’ils souhaiteraient faire couler la blockchain concurrente. Face à ce refus potentiellement destructeur, Bicoin Core (BTC) menace:

Le refus de Bitcoin Unlimited d’implémenter une protection met en péril le BTC

“[..] Ne pas ajouter de protection contre l’attaque par rejeu suggère l’intention de détruire la chaîne d’origine. Les tentatives pour la détruire serons traités comme une attaque à la propriété de toutes ces (sic) personnes. Cela constitue une cyberattaque sérieuse, et des actions décisives tant techniques que légaux, ont été préparées.”

Ce message fait suite à un courriel de Bitcoin.com annonçant sa position, et dont voici une copie:

Bitcoin.com est un signataire de l’accord de New-York, pour le fork.

“Si une protection est ajoutée et est similaire au Bitcoin Cash,l’Accord de New York mourra et n’arrivera jamais. Ceci est la dernière tactique du camp Core pour tuer le hard fork.”

S’en suit alors une discussion au goût amère entre les deux parties, chacun rejetant la faute sur l’autre, et sur lequel des deux groupes devrait implémenter cette protection sur sa chaîne. Les e-mails sont consultables en dans leur intégralité ici.

Ces nouvelles sont peu rassurantes quant à l’avenir du BTC. Si aucune sécurité n’est mise en place d’un côté ou de l’autre, la monnaie pourrait vivre ses dernières heures.

 

 

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger