Chine : la “cryptomonnaie” d’Etat prête pour le 11 novembre ?

Si la blockchain a fait l’actu en Chine depuis que le président Xi Jinping lui a déclaré sa flamme la semaine dernière, le crypto-yuan semble lui aussi vouloir sortir de sa boîte.

La première “cryptomonnaie” d’Etat sera t-elle chinoise ?

 Vraisemblablement. Si on en croit les derniers bruissements sur twitter et informations disponibles ces dernières semaines,  la réponse est oui.

Dans les cartons depuis 2013, son lancement aurait été précipité à cause de l’irruption du Libra sur la scène mondiale. Contrôlé par le gouvernement chinois et adossé au yuan, le DCEP (Digital Currency Electronic Payment) est en fait une version numérique de la monnaie nationale. Concrètement, une application mobile permettra à la population de convertir depuis son smartphone ses yuans en “crypto-yuans”.

Sept entreprises partenaires seraient chargées de l’intégrer dans leurs services pour la diffuser auprès des consommateurs. Outre les principales banques du pays, on compterait aussi UnionPay, le réseau le plus populaire de cartes bancaires et moyens de paiement,  et les e-commerçants Tencent et Alibaba. Leur présence n’est sans doute pas étrangère à la date de lancement choisi. Single Day, autrement dit le 11 novembre, qui est le jour de promotions et de ventes record dans le pays.

Liquider le liquide et la pression américaine

Soumise à l’autorité centrale, le DCEP a pour mission de remplacer la monnaie physique. L’intention sous-jacente étant de resserrer la surveillance des transactions réalisées dans le pays. Accessoirement,  il s’agit aussi de contrôler encore plus les citoyens déjà en butte au système de crédit social. La technologie blockchain “permissioned” devenant, pour un pouvoir déjà policier à la dérive totalitaire, un outil de verrouillage incomparable.

En tant qu’émanation directe des pouvoirs publics, le crypto-yuan n’a besoin ni d’autorisation ni de décision de régulation. Il va donc pouvoir s’installer très rapidement. Dans un contexte houleux dominé par la guerre commerciale avec les Américains, c’est un avantage inestimable. Son principal mérite étant de réduire la dépendance au dollar de l’économie chinoise. Autre atout irremplaçable aux yeux de Pékin : neutraliser les sanctions de Washington. Comme le souligne Clément Jeanneau, cofondateur de la start-up de conseil Blockchain Partner dans un article de Capital.

“Pensée dans un but défensif et non offensif comme Libra, elle doit servir de rempart au risque de perte de souveraineté monétaire dans un contexte de mutations avec son lot d’incertitudes.”

Expansion progressive du crypto-yuan

Les nouvelles routes de la soie.

Les nouvelles routes de la soie.

Déployé d’abord à domicile, son usage pourrait  s’étendre bien au-delà.  En effet, le crypto-yuan pourrait notamment être utilisé comme système de paiement dans l’immense territoire dessiné par le chantier titanesque des nouvelles routes de la soie. Ce “projet du siècle” selon l’expression du président chinois pour décrire son ambition, entreprend de connecter l’Asie au reste du monde par de nouvelles voies maritimes et terrestres. Ce fait majeur, évoqué par Marc Zuckerberg lors de son audition au Congrès la semaine dernière, pourrait à terme faire circuler le DCEP dans des dizaines de pays. Circulation facilitée par les seules qualités qu’elle emprunte aux cryptomonnaies décentralisées : rapidité d’exécution et frais dérisoires pour les paiements transfrontaliers. Ce serait  donc aussi pour les dirigeants chinois une façon de s’affranchir d’un autre acteur américain, Swift, hégémonique dans le système des paiements internationaux. Une alternative séduisante face à un concurrent onéreux et vieillissant.

Après la “cryptomonnaie” made in China, d’autres actifs numériques centralisés devraient  très vite faire leur apparition. On attend le crypto-rouble de Poutine, la crypto-couronne en Suède … Peut-être aussi un crypto-euro. Christine Lagarde qui doit prendre les rênes de  la Banque centrale européenne le 1er novembre, y semble favorable.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

massa in Curabitur non ut venenatis consectetur Aliquam mi, porta. Donec
196 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez