Une cryptomonnaie en Iran ? C’est l’objectif du pays

La cryptomonnaie en Iran pourrait gagner un regain d’intérêt pour le pays puisque c’est la solution qu’il souhaite mettre en place pour contrer les sanctions internationales.

L’Iran a fait savoir qu’elle ne resterait pas les bras croisés face aux sanctions annoncées par Donald Trump à son encontre. Le pays envisage plusieurs solutions pour pouvoir contourner celles-ci.

La direction iranienne des affaires scientifiques et technologiques du bureau présidentiel souhaite, en outre, mettre en place leur propre cryptomonnaie étatique pour venir renforcer leur position internationale et ainsi se libérer de la pression que mettent en place d’autres pays à son encontre. Cette solution est déjà actée et est définie dans la suite des projets à venir. Ce n’est certes pas le premier pays à créer sa crypto monnaie face à des pressions internationales, mais cette solution semble porter ses fruits pour le Venezuela, qui s’apprête à associer la valeur de sa monnaie nationale au Petro.

Un homme à l’origine de ces changements

Pour rappel, Donald Trump a fait machine arrière en mai par rapport à l’accord nucléaire qui avait été mis en place entre les États-Unis et l’Iran sous la gouvernance Obama en 2015. À cela, il a ajouté que les sanctions levées par cet accord allaient être remises en application.

Les sanctions qui seront remises en place à partir du mois d’août priveront l’Iran de moyens légaux pour acheter des dollars américains et le pays se verra appliquer des sanctions commerciales sur l’achat de pétrole brut et sur les investissements pétroliers. Cette pression ne vient pas que s’appliquer au pays puisque ce sont des entreprises déployées à l’international qui ont dû quitter le pays pour ne pas être boycottées par le puissant pays américain comme Total qui a choisi de renoncer à ses investissements avec Téhéran.

Alitées Daliri, représentant de la Direction pour les affaires de gestion et d’investissement a annoncé que de nombreuses organisations privées et publiques sont prêtes à passer à l’usage de cette monnaie numerique avec l’appui de la banque d’Iran. Mais cette annonce est aussi la preuve que le pays souhaite s’extirper de ces sanctions qui pèsent sur lui depuis longtemps maintenant.

D’après Daliri :

“Nous essayons de préparer les terrains pour utiliser une monnaie numérique domestique dans le pays. Cette monnaie faciliterait le transfert d’argent partout dans le monde. En outre, cela peut nous aider au moment des sanctions”.

Si cette cryptomonnaie en Iran n’est toujours pas sortie, c’est parce que l’Etat souhaite s’assurer qu’il n’y aura pas de problème lorsque celle-ci sera en circulation. Ainsi, ils sont encore en phase d’expérimentation pour application aux différents usages.

Un projet déjà mûrement réfléchi

L’Iran n’en est pas à son coup d’essai puisque d’après Coinspeaker, une version expérimentale avait été précédemment développée suite à l’interdiction émise par la banque centrale d’Iran à l’encontre du Bitcoin, qui, aux yeux de l’institution, était sujette au blanchiment d’argent.

Les résultats de cette première expérimentation ont d’ailleurs été largement positifs puisque le ministère iranien des Technologies de l’information et de la communication a jugé que la mise en place et l’utilisation d’une cryptomonnaie en Iran et qui, de surcroît, soit étatique, viendrait renforcer la stabilité du pays face aux pressions et sanctions qui viennent l’impact étant donné que l’État américain n’aura aucun contrôle financier dessus

À cette époque, le ministère iranien des Technologies de l’information et de la communication est arrivé à la conclusion que la crypto-monnaie nationale pourrait aider le pays à surmonter les sanctions, les cryptos n’étant pas sous le contrôle de l’organisme de réglementation financière américaine.

Toujours est-il que le gouvernement en place dans le pays travaille main dans la main avec la banque centrale pour faire de cette cryptomonnaie une expérience réussie et surtout pérenne.

En rapport avec votre lecture

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger