Dubaï lance sa Crypto Valley

Après la Suisse et les Philippines, c’est la ville de Dubaï qui se lance dans le projet d’une Crypto Valley.

Une infrastructure dédiée taxée à 0%

C’est le Dubai Multi Commodities Center (DMCC) qui l’a annoncé en marge du Forum économique mondial de Davos qui s’est tenu récemment. Le DMCC, zone franche créée par le gouvernement en 2002, a signé un partenariat qualifié de « stratégique » avec le Crypto Valley Venture Capital et sa filiale, Crypto Valley Labs .

Le but est d’offrir une infrastructure idéale pour soutenir et développer la croissance d’un écosystème dédié à la blockchain et aux cryptomonnaies.

Une panoplie de services, allant de l’incubation de startups au pôle d’innovation en passant par la formation, sera mise à disposition pour attirer les audacieux du secteur. Sachant que le plus attrayant sera, bien sûr, le fait de pouvoir profiter d’une fiscalité et d’une réglementation très souples, caractéristiques des zones franches. Avantage d’autant moins négligeable que dans le cas de Dubaï, le quartier de Jumeirah Lakes Towers est exempt d’impôt sur les sociétés et le revenu des particuliers. La possibilité leur étant en plus octroyée de pouvoir rapatrier les bénéfices dans leurs pays d’origine.

Une crypto-valley entre buildings et lacs

Construit autour de deux grands lacs artificiels, le quartier d’affaires accueille déjà 17 000 entreprises originaires de plus de 170 pays, représentant 20 secteurs d’activité différents. Chiffres impressionnants d’autant que, selon la communication officielle, 170 startups ou filiales de multinationales s’y installent chaque mois. Mais soulevé par une énergie régulièrement saluée – Le DMCC a reçu pour la 5ème année consécutive, devant 85 concurrents la distinction de «  Zone franche mondiale de l’année » – le centre névralgique de Dubaï cherche encore à accroître son rayonnement. Ahmed Bin Sulayem, président exécutif et chef de la direction de DMCC, s’y emploie avec détermination.

« Le lancement de la Crypto Valley à DMCC améliorera l’environnement commercial dynamique de la ville. Elle soutiendra la stratégie plus large du gouvernement des EAU (Emirats Arabes Unis) pour attirer les innovateurs, les entrepreneurs et les pionniers qui façonneront la future économie. »

Donnant-donnant

De fait, ce vaste projet s’inscrit dans la continuité des décisions du gouvernement emirati. Convaincu du potentiel de cette technologie, il a, en effet, déjà engagé deux initiatives, Emirates Blockchain Strategy 2021 et Dubaï Blockchain Srategy, pour faire de son territoire un leader incontesté en la matière.

La Crypto Valley  en préparation devra être à la mesure de l’enjeu. Elle doit devenir le plus grand écosystème du monde consacré à la blockchain et aux cryptomonnaies. Du moins, telle est l’ambition proclamée.

Au vu d’en environnement aussi favorable, il y a fort à penser que le pari sera tenu. Ce dont ne semble pas douter le co-fondateur de la société suisse, Ralf Glabischnig, qui mise sur un donnant-donnant pour la réussite du projet.

« Selon nous, la compétence des entreprises implantées dans la Crypto Valley soutiendra les objectifs ambitieux et la stratégie d’utilisation de la blockchain à Dubaï et au-delà ! D’un autre côté, la capitale de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) pourrait contribuer au succès de projets et de startups ainsi que favoriser l’installation de nouvelles entreprises axées sur la blockchain aux EAU. »

Commentaires

suscipit dictum velit, non libero libero. id
16 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez