Cryptomonnaies et emploi – Un rapport récent décrypte les enjeux et la réalité de la cryptosphère

 Cryptomonnaies et emploi – Un rapport récent décrypte les enjeux et la réalité de la cryptosphère

L’univers crypto et blockchain est en plein développement et en pleine mutation. De nouveaux projets apparaissent régulièrement, pour le meilleur ou pour le pire. La cryptosphère ne fait pas que générer des bénéfices ou des pertes, en jouant sur le cours et la spéculation des actifs. De nombreux emplois sont créés pour accompagner cette évolution technologique et idéologique, une réalité étudiée dans un récent rapport. 

Dans un document très détaillé, The Block s’est associé à la Blockchain Association pour étudier l’impact de l’univers des cryptomonnaies sur l’emploi. Cette étude se base sur plus de 200 entreprises et fondations à but non lucratif du domaine. Cela inclut les sociétés de développement et institutions se trouvant derrière les principales monnaies numériques. C’est-à-dire celles qui sont classées dans le top 100 par capitalisation boursière sur CoinMarketCap. Y sont également incluses les principales bourses d’échanges et autres acteurs de cet univers complexe, mais passionant.

Géographie de l’emploi crypto

Cette étude prend comme base de travail le territoire des États-Unis. De ce fait, les différents acteurs présentés le sont en précisant si leur activité a lieu à l’intérieur ou à l’extérieur de cette zone géographique. Il n’en reste pas moins que les résultats sont très instructifs pour comprendre et apprécier l’évolution du secteur, sa réalité géographique et la position de ses acteurs principaux en termes d’emploi.

Environ 70% des plus grands employeurs de l’industrie sont situés en dehors du territoire américain. En effet, 2 des 5 plus importants d’entre eux se trouvent cependant aux États-Unis. Coinbase figure en première place en termes d’effectifs. Elle partage cette réalité avec ConsenSys qui emploi plus de 900 personnes à travers le monde. Cependant, cette dernière entreprise parlait de licenciements massifs au début de l’année 2019. Elle comptait alors plus de 1000 salariés.

Cryptomonnaies pays d'origine

Singapour est dans la place

Près de 40% des projets lancés en 2019 sont basés à Singapour. Ce qui en fait la place géographique où il faut être pour évoluer dans cet univers. Une position forte qui laisse les autres pays bien loin derrière. Cela est très certainement une conséquence directe de ses facilités accordées aux entreprises innovantes dans le domaine des cryptomonnaies. Pendant que les organismes de contrôle de la plupart des pays du monde se demandent comment les contrôler, Singapour offre un environnement favorable à leur développement.

Sur ce graphique, la Chine et les États-Unis se partagent la seconde place à égalité. La France n’y apparaît même pas.

Les exchanges, premiers employeurs

Cette étude permet de mieux cerner l’univers des cryptomonnaies et d’en dégager les acteurs principaux en termes d’emploi. Le premier chiffre important concerne les exchanges de monnaies numériques qui représentent à eux seuls 45% des emplois dans l’industrie. Une part de marché très importante qui pose certaines questions. Il y a en effet plus d’emplois générés par l’outil offrant la possibilité de spéculer sur les valorisations des cryptomonnaies que pour le développement des projets eux-mêmes, qui peinent parfois à trouver des fonds.

Huobi Global est de loin le premier employeur en ce qui concerne les exchanges, avec presque 1300 salariés, juste devant Coinbase et OKEx. Binance figure en 8e position. Il est important de noter que ce classement ne correspond pas à celui de CoinMarketCap et de l’importance des exchanges en termes de volume. Avec son outil Liquidity, Binance arrive en 3e position devant Huobi et OKEx respectivement en 4e et 9e positions. Coinbase Pro se trouve en 8e position.

D’autres domaines qui créent de l’emploi

La part des emplois générés dans l’univers des cryptomonnaies dépend aussi d’autres acteurs indispensables. En seconde position se trouvent les fondations liées aux diverses monnaies numériques qu’elles soutiennent. Elles représentent presque 30% de la masse salariale. Ces structures à but non lucratif emploient une quantité importante de personnes, mais rencontrent souvent des difficultés financières pour cette même raison.

Emploi cryptomonnaies secteur

Ensuite viennent les fermes de minage. Elles représentent à peine plus de 10% des emplois dans le secteur. Ces chiffres cumulés à ceux des fondations et des exchanges de cryptomonnaies représentent plus de 85% du total des emplois dans le domaine.

Investisseurs vs réglementations

Avoir les plus gros investisseurs dans le domaine ne suffit pas à assurer un retour efficace sur l’emploi. En effet, les États-Unis se trouvent de très loin à la première place avec presque 50% des investisseurs situés sur son territoire. En comparaison, Singapour n’apparaît même pas dans ce graphique alors qu’elle accueille le plus grand nombre de sociétés spécialisées dans les cryptomonnaies.

Investissements Cryptomonnaies

Cette étude conclut sur un constat assez simple de la part des dirigeants de ces entreprises. Même si un territoire comme les États-Unis bénéficie d’une bonne réputation, d’une main d’oeuvre efficace et talentueuse et d’un marché porteur, une trop grande incertitude quant aux réglementations et une législation floue en termes de taxations sont de réels freins au développement de l’emploi dans le domaine. Pour attirer ces entreprises sur un territoire, il serait bon de leur offrir un cadre juridique clair et fiable.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

[the_ad_placement id= »footer-temporaire »]

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,143