Cryptomonnaies

Le forum de Davos se penche sur la question des « monnaies numériques »

25 Jan 2021 - 09:02

Cette semaine, le forum de Davos vient allonger la longue liste des changements qui marquent un tournant dans le domaine de l’adoption des cryptomonnaies. Cela du fait de leur prise en compte lors d’une intervention sur l’émergence des « monnaies numériques. » Ce terme fourre-tout qui range dans un même sac les monnaies de ce type développées par les banques centrales et les cryptomonnaies indépendantes et décentralisées. Une confusion classique qui alimente aussi bien les « théories » des complotistes que celles des dirigeants de notre monde.

Difficile de savoir si l’on doit parler d’adoption, ni même si cela concerne réellement les cryptomonnaies au sens propre du terme. En grande partie car bon nombre de personnes ne sont pas capables de faire la différence entre une monnaie de banque centrale numérisée (CBDC) et une monnaie numérique décentralisée de type cryptomonnaie. Ce qui est bien souvent à l’origine d’une incompréhension de la réalité de ce marché émergent. Mais également d’une somme d’amalgames qui n’ont pourtant aucun sens. 

Cette confusion repose en grande partie sur l’utilisation de la dénomination anglaise « digital currencies. » Une formule qui revient très souvent, mais qui ne permet par de faire la différence avec certitude. Car pour cela il est nécessaire d’y accoler le terme « de banques centrales. » Ce qui pour le coup évite de tout mélanger et donne au moins l’orientation réelle du débat auquel on va assister. Ce qui n’exclut pas de voir le sujet des cryptomonnaies y faire des apparitions remarquées.

Le forum de Davos et les « monnaies numériques »

Cette année est décidément celle des cryptomonnaies. Ou plus exactement de l’émergence des monnaies numériques dans le paysage économique mondial. Un fait marqué par l’inclusion de deux présentations sur le sujet lors du forum de Davos qui débute aujourd’hui. Une formule en deux volets distincts qui s’intitule : « réinitialiser les devises numériques. » Et qui s’inscrit dans une problématique plus générale présentée comme un questionnement sur une « économie plus équitable. »


mini-bitcoin-strike

« Le COVID-19 a accéléré le virage à long terme de l’argent liquide. Pendant ce temps, les monnaies numériques des banques centrales émergent, transformant potentiellement la façon dont les gens utilisent l’argent dans le monde entier. Quelles politiques, pratiques et partenariats sont nécessaires pour tirer parti des opportunités offertes par la montée des monnaies numériques ? » – Davos

Le tout présenté par des intervenants comme le gouverneur de la Banque d’Angleterre, le président et chef de la direction de Western Union, un haut ministre du gouvernement de Singapour, et le président de l’Institut national de recherche financière basé à Pékin. Ce qui ne laisse par beaucoup de voix pour s’exprimer en connaissance de cause sur le sujet des cryptomonnaies. Elles figurent pourtant à l’heure actuelle en (très) bonne position dans le domaine de ces « opportunités offertes par la montée des monnaies numériques. »

Les monnaies numériques sont-elles légales ?

Un questionnement soulevé ce matin sur Twitter sous la forme d’un teaser en relation au premier volet de cette présentation qui doit avoir lieu à 18h. Et qui pose la question présentée comme légaliste de savoir si les monnaies numériques sont réellement de la monnaie ? Ce qui ne manque pas de rappeler le cas du récent sondage publié par le FMI sur le sujet. Et qui avait le mérite d’être aussi flou que celui-ci dans sa tournure. 


Cryptomonnaies à Davos

Dans le cas présent, la question a été posée directement aux banques centrales et a fait l’objet d’un rapport. Ce qui concerne donc de toute évidence les CBDC. Et selon les résultats ainsi obtenus, il semblerait que pas loin de 80% de ces organismes monétaires ne soient « pas en mesure d’émettre une monnaie numérique pour des raisons juridiques. » Cela du fait d’une législation qui en interdit l’émission ou qui ne l’autorise pas assez clairement. 

Un constat qui met en évidence que seulement 40 pays dans le monde sont en mesure de produire ce genre de monnaies numériques de banques centrales (CBDC).

Difficile de savoir si le sujet des cryptomonnaies aura une place dans cette présentation. Et particulier si cela concerne uniquement l’aspect légaliste des monnaies numériques de banques centrales. Mais il semble difficile de ne pas les inclure dans le paysage des alternatives aux monnaies physiques. Cela même avec toute la volonté possible pour tenter d’en minimiser l’impact et le développement actuel

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche