Interpellé aux Bahamas, Sam Bankman-Fried bientôt extradé aux États-Unis

Sam Bankman-Fried, ex PDG de la plafeforme FTX, a été interpellé à son domicile aux Bahamas à la demande des autorités américaines, avant une très probable et expéditive extradition vers les États-Unis.

13 décembre 2022 - 08:51

Temps de lecture : 2 minutes

Un mois après l’effondrement spectaculaire de FTX, l’idole déchue de la cryptosphère, Sam Bankman Fried, fait face à ses responsabilités. Son interpellation a eu lieu dans la soirée du 12 décembre à son domicile de Nassau. Une arrestation qui fait suite à la demande du gouvernement américain, « sur la base d’un acte d’accusation scellé déposé par le district sud de  New York » comme précisé par l’un des procureurs fédéraux sur Twitter, Damian Williams.

Les États-Unis « vont probablement demander son extradition » a précisé le procureur général des Bahamas, Ryan Pinder, dans un communiqué relayé sur le réseau.

Image

Le Premier ministre des Bahamas, Philip Davis, a fait savoir que le pays poursuivrait sa propre enquête sur FTX, en marge de celle des États-Unis.

Selon le New York Times, les griefs reprochés à SBF pourraient inclure la fraude électronique, la fraude des valeurs mobilières, le blanchiment d’argent et des accusations de complot connexes

Sam Bankman-Fried face à la justice

Cette arrestation est intervenue à  la veille d’une audition au Congrès où SBF devait témoigner virtuellement devant le comité des services financiers. Sa présidente, Maxine Waters, a fait part de sa surprise et de sa déception.

« ll est temps que le processus visant à traduire M. Bankman-Fried en justice commence. (…) Bien que M. Bankman-Fried doive être tenu responsable, le public américain mérite d’entendre directement M. Bankman-Fried parler des actions qui ont blessé plus d’un million de personnes et anéanti les économies durement gagnées de tant de personnes. Le public attend avec impatience d’obtenir ces réponses sous serment devant le Congrès, et le moment de cette arrestation prive le public de cette opportunité. »

Déclaration de la présidente Waters in Communiqué

Parallèlement, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a déclaré qu’elle se préparait à son tour à porter plainte contre SBF pour « violations des lois sur les valeurs mobilières ». Les accusations feront l’objet d’un dépôt public le 14 décembre dans la même juridiction.

SBF s’est répandu dans les médias depuis l’effondrement de son empire tentaculaire. S’il a reconnu des erreurs manifestes, il s’est toujours défendu de toute volonté frauduleuse. Or, pour le nouveau PDG de FTX, John Ray, chargé de la procédure de banqueroute, c’est le pire cas qu’il a eu à traiter en 40 ans de carrière, n’ayant jamais vu « un échec aussi complet des contrôles de l’entreprise et une absence aussi totale d’informations financières fiables ».

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche