Régulation

L’effet Fed : rebond et incertitude

16 Déc 2021 - 10:57

Le marché des cryptomonnaies a connu un beau rebond après que la Réserve fédérale (Fed) américaine a annoncé une politique de contrôle de l’inflation moins agressive que redoutée. Néanmoins la Fed reste déterminée à s’engager sur la voie du tapering, orientation à l’opposé de l’argent facile qui a inondé l’économie depuis la crise Covid, en supprimant progressivement son programme de mesures de relance et en relevant les taux d’intérêt.

Rebond du marché des cryptos

Cette « correction » à la hausse du secteur des cryptos, mais également de celui des actions, en marge de la conférence de presse du patron de la Fed, Jerome Powell, n’est en rien une indication sur l’orientation future du marché. Pour le comprendre, penchons-nous un peu précisément sur ce qui est dans les papiers de la banque centrale américaine pour 2022.

La réunion de la Fed était attendue avec fébrilité par les marchés. Celui des cryptomonnaies avait d’ailleurs déjà peut-être « pricé » la décision de la Fed d’accélérer le tapering. Bitcoin ayant perdu plus du quart de sa valeur depuis son pic à 69 000$ début novembre, tandis qu’ether lui perdait plus de 15% par rapport à son sommet historique de 4 865 $. Aussi face à une Fed ferme mais optant pour des mesures progressives, le marché a retrouvé des couleurs pendant quelques heures avant de s’assagir. Le BTC est passé de moins de 47 000 $ à près de 49 500 $  pour osciller au moment de la rédaction, à 48 600$. Quant à l’ETH, il est passé de moins de 3 700$ à plus de 4 000 $ qu’il a conservé depuis.

Quelles sont les mesures envisagées par la Fed ?

Pour faire simple, ce qui s’annonce est précisément à l’opposé des mesures prises par la banque centrale américaine depuis mars 2020, au moment où virus et confinement ont paralysé l’économie et ont conduit les responsables aux manettes à choisir des solutions pour continuer de faire tourner la machine.

L’option phare a été d’user et d’abuser d’un outil de politique monétaire appelé « quantitative easing » qui consiste pour une banque centrale à acheter massivement des obligations (des titres de dette publique). Ces achats massifs entraînent mécaniquement une baisse des taux d’intérêt, favorisant la croissance économique mais aussi la remontée du taux d’inflation.

Au cours des deux dernières années, la Fed a imprimé de l’argent pour acheter environ 120 milliards de dollars d’obligations par mois. Et, selon le communiqué qu’elle vient de publier, et alors qu’elle a commencé à réduire mensuellement ses achats d’obligations de 15 milliards de dollars, elle prévoit de les diminuer de 30 milliards de dollars par mois jusqu’à liquidation complète, permettant de mettre fin au programme de relance au milieu de l’année prochaine. En accélérant le rythme de réduction de ses rachats d’actifs, la Fed pourra procéder plus rapidement au relèvement des taux d’intérêt, qui oscillent autour de 0%, et qu’elle compte augmenter trois fois en 2022.

Bitcoin

Powell reconduit à la tête de la Fed, quelles conséquences pour le bitcoin ?

Nathalie E. - 23 Nov 2021 - 11:14

Joe Biden a fait le choix de la continuité en proposant le maintien de Jerome [...]

Lire la suite >>

Bitcoin en 2022 ?

Ces mesures visent à réduire l’inflation qui s’est élevé à 6,8% en novembre, le plus haut taux depuis 1982. Car face à une masse monétaire qui enfle artificiellement, les prix des biens et des services augmentent en conséquence et font baisser le pouvoir d’achat de la monnaie. En clair, avec la même somme d’argent, on peut acheter moins de choses qu’auparavant.

Aussi en relevant les taux d’intérêt, l’emprunt devient plus coûteux pour les institutions financières qui à leur tour répercute ce coût sur les consommateurs via des taux de crédit et de prêts immobiliers plus élevés. En conséquence, le rythme de dépenses des Américains devrait ralentir. Un phénomène qui devrait théoriquement refroidir l’économie et faire baisser l’inflation. Objectif maximal fixé à 2%.

Or, il est notoire que le bitcoin est considéré comme une couverture contre l’inflation en raison notamment de son offre limitée à 21 millions d’unités. Rappelons à titre indicatif que sous le mandat de Jerome Powell, la masse monétaire en circulation affiche 8700 milliards de dollars, soit plus du double de ce qu’elle était en 2020.

Aussi, si l’inflation arrive à être maîtrisée, le bitcoin pourrait perdre de son attractivité. Ou gagner d’autres galons… Car, ce que l’on observe depuis l’entrée des institutionnels dans le marché des cryptomonnaies, c’est que l’actif cryptographique évolue de plus en plus en tandem avec les marchés boursiers et que ce qu’il perd en décorellation, il le gagne en légitimité. Actif à part ou ripoliné par l’aval de la finance traditionnelle dans un contexte de resserrement monétaire, difficile de prévoir la destinée de bitcoin en 2022. 

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche