Cryptomonnaies

L’Ukraine, leader discret de l’adoption des cryptos

10 Sep 2020 - 10:53

L’Ukraine, la Russie et le Venezuela occupent les trois premières places quant à l’adoption des cryptomonnaies dans le Global Crypto Adoption Index. Un classement établi par Chainalysis dans son étude sur les tendances mondiales portant sur l’utilisation des actifs numériques.

Une méthode perfectible mais éclairante

Le classement révélé par l’étude de Chainalysis peut paraître surprenant dans la mesure où on constate une Chine reléguée au 4ème rang et des Etats-unis pointant en 6ème position.

Indice mondial d’adoption des cryptomonnaies, Chainalysis

Mais le palmarès s’éclaire quand on se penche sur les critères d’évaluation qui négligent volontairement les gros volumes de transaction pour s’attacher aux utilisateurs de détail les plus actifs.

Alors que le trading et la spéculation sont importants pour l’économie des devises cryptos, nous voulions que notre indice mette l’accent sur l’adoption par les utilisateurs de tous les jours »,

Chainalysis

En effet, l’indice utilisé par la société d’analyse repose sur quatre métriques qui permettent de quantifier les différences d’adoption à l’échelle mondiale. D’abord, la valeur totale des transactions cryptographiques et la valeur des transferts de détail, tous les deux pondérés par le pouvoir d’achat par habitant (PPP), et le nombre de dépôts cryptographiques pondéré lui par le nombre d’internautes. L’indice prend également en compte le volume des transactions effectuées sur les échanges cryptographiques pair à pair, pondéré à la fois par le nombre d’utilisateurs Internet et par le pouvoir d’achat par habitant. En fait, l’objectif est de tenir compte de la population et de la taille de l’économie de chaque pays pour mesurer l’activité réelle liée aux cryptomonnaies.

« Les pays ont des populations différentes et un PIB différent. Donc, si vous faites simplement un index sans pondération, tout est biaisé vers la Chine et les États-Unis »,

Kim Grauer, responsable de la recherche chez Chainalysis

Focus sur l’Ukraine

Cette méthode, perfectible selon l’aveu même de ses artisans, a le mérite de mettre en lumière des « petits » trop souvent écrasés par l’ombre des géants.

La position d’un pays dans le classement n’est pas définie par un seul facteur. (…) L’Ukraine et la Russie ne sont numéro un dans aucune des sous-mesures, mais elles sont dans le top 19 par la valeur [crypto] reçue et le nombre de dépôts cryptographiques, et elles fonctionnent bien dans tous les domaines »

Kim Grauer, responsable de la recherche chez Chainalysis

L’Ukraine, arrivée première, en est l’exemple le plus éloquent. Cet Etat d’Europe orientale peuplé de 42 millions d’habitants, réunit beaucoup de conditions pour figurer en pôle position sans faire de bruit. Une population largement technophile évoluant dans un pays à l’économie instable mais qui a adopté une position plutôt favorable envers les cryptomonnaies.

Trois facteurs décisifs auxquels viennent s’ajouter des spécificités locales qui encourageraient la population à s’essayer aux actifs numériques. A savoir, une grande communauté de développeurs blockchain, une réglementation drastique appliquée aux devises étrangères ( ce qui complique et augmente les coûts de l’import-export), l’absence d’un marché boursier mais aussi, et ce n’est pas le moindre, des banques peu fiables auxquelles les Ukrainiens ne peuvent confier leur épargne. Enfin, comme dans nombre de pays du top 10, la motivation première reste le besoin de se protéger des soubresauts d’une monnaie nationale, la hryvnia en l’occurrence, dans un contexte marqué par une instabilité politique récurrente.

Du volume crypto et un projet de loi

Michael Chobanyan, fondateur de l’exchange local Kuna, confirme l’intérêt des Ukrainiens pour les cryptomonnaies. Il estime que sa plateforme voit 800 000 dollars de transactions cryptographiques par jour.  Et d’après lui, cela ne représenterait qu’une petite fraction du volume global de vente au détail à l’échelle nationale. Le plus gros se partageant entre les nombreux revendeurs au comptoir et d’importants exchanges comme EXMO et Binance.

Binance qui, rappelons-le, conseille le gouvernement ukrainien sur la future réglementation cryptographique. Des dispositions législatives et juridiques qui devraient être examinées cet automne selon le ministre de la Transformation numérique. Si le projet de loi était adopté, il serait susceptible d’encourager nombre d’entreprises de l’écosystème, enregistrées notamment en Estonie ou en UK, à revenir se domicilier dans leur pays d’origine.

Et les autres ?

Le classement de Chainalysis révèle d’autres surprises. Outre une deuxième place, occupée par la Russie dont nous avions déjà évoqué le penchant crypto de la population sans en mesurer l’ampleur, on note aussi la présence du Vietnam qui figure au dixième rang malgré un contexte politique peu favorable. En revanche, l’omniprésence de pays en voie de développement confirme une tendance déjà attestée. En Afrique, en Amérique latine ou en Asie du Sud-Est, les résidents se tourneraient vers les cryptomonnaies en tant que moyen de stockage de valeur et moyen d’échange. Autre enseignement : l‘importance des plateformes pair à pair (P2P) dans ce mouvement d’adoption.

Les quatre principaux pays pour l’activité de crypto-monnaie P2P pondérés par le nombre d’utilisateurs d’Internet et le PPP par habitant figurent tous dans le top dix du Global Crypto Adoption Index, et tous les quatre sont des pays en développement. Cela illustre l’importance des plates-formes P2P pour l’adoption de la crypto-monnaie dans les pays en développement. (…) (Elles) ne conservent aucune crypto-monnaie ou fiat négociées sur leurs plateformes, ce qui signifie qu’elles n’ont pas à se connecter au système bancaire et font face à moins d’obstacles réglementaires. Cela leur permet d’intégrer plus facilement les résidents des pays en développement, très souvent exclus de l’écosystème financier traditionnel. 

Etude Chainalysis

Pour finir, signalons que l’étude porte sur 154 pays et que douze d’entre eux seulement recueillent un score proche de 0. Si on en doutait encore, voilà confirmée la diffusion désormais planétaire des cryptomonnaies.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche