CoinMarketCap : des femmes, des vieux et des jeunes mais moins de visiteurs chinois

 CoinMarketCap : des femmes, des vieux et des jeunes mais moins de visiteurs chinois

CoinMarketCap, le site le plus populaire qui permet de suivre en temps réel le cours des cryptomonnaies, vient de publier un rapport sur l’écosystème pour le 1er trimestre 2020. Plusieurs faits saillants sont à relever.

De plus en plus d’amatrices

CoinMarketCap, qui vient d’être racheté par l’ogre Binance, est un site très fréquenté. Il drainerait chaque mois entre 30 et 40 millions de visiteurs selon les données de Similarweb. Cette position avantageuse lui permet de recueillir un certain nombre d’informations dessinant les inflexions de l’écosystème crypto à un rythme trimestriel. Le dernier rapport en date réserve son lot de surprises tout en confirmant des phénomènes qui avaient été déjà bien amorcés.

Ainsi, il semblerait que les femmes s’emparent de plus en plus d’un secteur qui ne se lassait pas  lui-même de pointer son extrême masculinisation tout en ne sachant comment faire autrement. Entendons-nous bien, il ne s’agit pas d’une féminisation irrépressible de la révolution crypto mais juste de la fréquentation d’un support qui fournit des indications précieuses quand on veut trader Bitcoin et consorts. En ce sens, c’est un signe encourageant laissant penser qu’un nombre croissant de femmes aurait décidé de s’y impliquer. Ainsi, si on se fie aux chiffres publiés par Coinmarketcap, le segment des visites d’utilisatrices aurait connu un bond de 43,24 % par rapport au dernier trimestre 2019. Dans ce mouvement notable, les continents américain et européen afficheraient un taux de plus de 50% de croissance. Et à l’intérieur même de ces frontières, certains pays se distingueraient nettement.

• Venezuela (+80.23%)

• Colombia (+82.03%)

• Czechia (+85.6%)

• Ukraine (+86.68%)

• Portugal (+89.95%)

• Argentina (+98.23%)

Romania (+145.09%)

Greece (+163.67%)

Les seniors talonnent les juniors

Si la croissance de visites des jeunes utilisateurs de 18 à 24 ans est explosive – jusqu’à 210,6% au Nigéria ou 158,07% en Australie – elle n’en est pas moins attendue. Dans le détail, voici les chiffres.

• Pakistan (+ 81,79%)

 • Inde (+ 83,07%)

 • Colombie (+ 85,07%)

• Royaume-Uni  ( 91,48% )

 • Mexique (+ 97,33%)

 • Canada (+ 112,45% ) 

 • Espagne (+ 120,71% )

En revanche, ce qui est plus notable et qui va à l’encontre des idées reçues, c’est la proportion de personnes de plus de 65 ans s’intéressant aux cryptos. Il est d’ailleurs dommage que le rapport ne s’y attarde pas plus, se contentant de citer un pourcentage global le situant juste derrière celui des juniors qui est de 46,04 %.  Sautant une génération, les seniors rejoignent effectivement les plus jeunes en signant un bond de 41 % de visites par rapport au dernier trimestre 2019. Si ce n’est pas un pied de nez au méprisant « ok boomer ! », ça y ressemble joyeusement et de la meilleure façon.

Chute des visiteurs chinois

Enfin, le dernier point saillant concerne la fréquentation des utilisateurs chinois. La baisse est flagrante. En effet, la Chine chute à la 24ème place du classement alors qu’elle occupait précédemment le 13ème rang pour le total de pages vues. Ce phénomène a été observé dès janvier quand le Covid-19, enfin officiellement déclaré, a étendu ses ravages. Des dommages pas seulement sanitaires mais aussi autoritaires avec un renforcement du fameux Grand Firewall de Chine. Ce pare-feu, dénommé par analogie avec la Grande Muraille, est un système de surveillance et de censure d’Internet.  Voulant verrouiller une communication dissidente, le ministère de la Sécurité publique a donc renforcé le blocage d’adresse IP, de filtre DNS (Domain Name System) et d’URL, ce qui a entraîné un usage dégradé du web rendant impossible l’accès à de nombreux sites.

S’il ne s’agit pas de surinterpréter des constatations chiffrées qui ne concernent après tout qu’un contingent de visites sur un site très fréquenté, ce rapport de CoinMarketCap peut néanmoins être pris comme un indicateur de tendances. Au final, la seule à retenir, c’est que l’audience des cryptomonnaies commence à brasser large. A la fois plus mixte et intergénérationnelle, c’est plutôt une bonne nouvelle quant à l’adoption grand public tant attendue.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180