Régulation

Dollar numérique (CBDC) – Les États-Unis face à la Chine et aux stablecoins

25 Mai 2021 - 10:57

Le développement des monnaies numériques de banques centrales (CBDC) ne rencontre pas le même écho dans toutes les régions du monde. Une situation qui fait de la Chine la place forte actuelle dans le domaine. Et de pays comme les États-Unis les grands absents de cette course aux allures de guerre monétaire en cours. Un retard surprenant lorsque l’on sait que le dollar papier reste la monnaie privilégiée pour les échanges internationaux. Surtout face à une Chine bien déterminée à faire de son yuan numérique un outil aux ambitions mondiales.

Dans le domaine des monnaies numériques de banques centrales, la Chine est très clairement en avance sur le reste du monde. Cela avec un yuan numérique qui est déjà en train d’être testé dans le cadre d’échanges extra-territoriaux. Et une volonté évidente d’en faire le tout premier outil d’échange monétaire du genre. Le tout bien avant que d’autres options concrètes et réellement concurrentes ne voient le jour. Ce qui lui laissera de toute évidence le champ libre pour un développement aux frontières encore à découvrir.

Une situation qui permet surtout de remarquer les autres monnaies mondiales d’importance par leurs absences dans le domaine. Avec des « puissances » comme l’Europe ou les États-Unis qui n’en sont encore qu’à la phase du questionnement théorique. Cela afin de mesurer les enjeux et les risques que ces CBDC pourraient représenter pour leurs pouvoirs monétaires respectifs.

Un déploiement qui devient vital

Un constat que vient visiblement de faire l’une des gouverneurs actuels de la réserve fédérale (Fed) américaine. Cela comme une sorte de révélation un peu tardive qui exhorte le gouvernement à entrer dans cette course. Avec comme ambition majeure la volonté affichée de maintenir une hégémonie du dollar déjà fragilisée. Et d’en défendre le statut tout aussi précaire de principale monnaie de réserve mondiale. Cela au sein d’un marché dans lequel « il y a assez de place pour que la concurrence et l’innovation puissent s’épanouir. »

Deux prototypes de dollar numérique dévoilés en juillet

Mais encore une fois, cette apparente nécessité de se dépêcher dans le domaine se heurte aux risques potentiels que ce développement impliquerait. Ce qui n’est certainement pas un frein que rencontre la Chine puisque dans la liste figurent des points comme le respect de la vie privée ou l’inclusion financière. Le tout afin de « maintenir le rôle sécuritaire de la monnaie de banque centrale en tant que fondement du système de paiement. »

« Étant donné le potentiel pour les CBDC de gagner en importance dans les paiements transfrontaliers et le rôle de monnaie de réserve du dollar, il est vital que les États-Unis soient à la table dans l’élaboration de normes transfrontalières. » – Lael Brainard, Fed

Mais également dans le cas présent de contrôler le caractère inévitablement transfrontalier de ce type de solutions. C’est-à-dire définir des normes afin de maîtriser les mouvements internationaux des autres CBDC avant même de développer la sienne. Car dans l’état actuel des choses c’est bien dans ce sens que va se poser le principal problème auquel va devoir faire face le dollar.

La concurrence des stablecoins

Une prise de position sur la question des CBDC qui ne pouvait pas ignorer l’émergence importante des stablecoins. Ces derniers la plupart du temps adossés au dollar. Mais ne bénéficiant pas, selon Lael Brainard, du « même niveau de protection que les dépôts bancaires ou la monnaie fiduciaire. » Une autre concurrence d’envergure auquel va devoir faire face ce futur et théorique dollar numérique. Cela dans un contexte économique ou la sécurité très discutable qu’il représente pousse même des stablecoins à s’en détacher totalement.

Stablecoins vs dollar – Une stabilité sans USD est-elle possible ?

« Contrairement aux monnaies fiduciaires des banques centrales, les stablecoins n’ont pas de cours légal. (…) Il existe un risque que l’utilisation généralisée de fonds privés pour les paiements des consommateurs fragmente des parties du système de paiement américain de manière à imposer des charges et à augmenter les coûts pour les ménages et les entreprises » – Lael Brainard, Fed

Une affirmation qui relève plus de l’idéologie que du constat. Et qui place cette gouverneur de la Fed en position de commerciale en train de vendre le produit de son entreprise. Sachant que l’un des principaux risques auxquels s’exposent les stablecoins est justement cet ancrage au dollar qui n’a rien de tellement rassurant. Car la « stabilité » qu’ils affichent est en lien direct avec celle de ce dernier.

Difficile de dire si le développement des CBDC est une bonne chose. Et quelle sera la place des cryptomonnaies et des stablecoins dans un paysage monétaire voué à devenir de plus en plus numérique. Quoi qu’il en soit, le président de la Fed Jerome Powell a annoncé il y a peu qu’un document officiel serait prochainement publié sur le sujet. Cela en partie afin de mesurer l’augmentation de l’utilisation des stablecoins et de définir un « cadre de réglementation et de surveillance approprié. »

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche